(Vidéo) Décès d’un jeune homme devant le siège du gouvernorat de Jendouba : précisions du premier délégué

L’incident de l’immolation par le feu d’un jeune homme de 28 ans devant le siège du gouvernorat de Jendouba a suscité l’émoi et l’incompréhension dans la région. Dans une déclaration accordée au correspondant de Réalités Online Mohamed Khazri, le Premier délégué de Jendouba, Oussama Dhif, est revenu sur les détails de cette tragédie.
« Ce genre d’incidents nous attriste. Le jeune homme, après son immolation par le feu, est entré dans le siège du gouvernorat. Les unités de la Protection Civile ont été dépêchées sur les lieux pour éteindre les flammes et pour tenter de le sauver », a-t-il commencé.
Selon le premier délégué, le jeune homme n’avait aucun problème avec l’administration régionale. Pas seulement : les problèmes d’approvisionnement en nourriture pour le bétail – son activité – n’étaient pas les causes de son passage à l’acte. « On est loin d’une problématique liée à l’approvisionnement. Le défunt, paix à son âme, souffrait de problèmes personnels et vivait dans une situation difficile. Il est possible que certains l’ont poussé à commettre son acte », a-t-il expliqué à notre correspondant.
Dans ce même contexte, le premier délégué a assuré que la situation du défunt était régulière puisqu’il l’a lui-même régularisée. « C’est sa sœur qui a demandé un arrêt de l’approvisionnement car elle comptait, semble-t-il, déplacer le commerce. Elle a également mis en garde le gouverneur contre les risques d’influence que son frère pouvait subir. Il existe sans doute d’autres causes en dehors de son travail », a-t-il expliqué;
« A-t-on proposé 15 000 dinars au défunt ? » Réagissant à cette question, le premier délégué a affirmé que des agriculteurs ont porté plainte contre le défunt car il vendait sa marchandise à des prix inférieurs à ceux du marché. « Jusqu’au dimanche 18 octobre 2020, aucune démarche n’a été entreprise à son encontre. Il est vrai que son commerce a été fermé en juin 2020, mais c’était en raison de certaines infractions. En septembre 2020, il a pu, à nouveau, reprendre ses activités après avoir régularisé sa situation », a encore expliqué le premier délégué de Jendouba.

Sur le même sujet :
Jendouba : âgé de 28 ans, il meurt après son immolation par le feu

Lire aussi
commentaires
Loading...