L’économie au temps du corona : Les défis, les dangers et les perspectives

Nous traversons aujourd’hui l’une des périodes les plus difficiles de notre histoire moderne. Au moment où nous pensions que le progrès scientifique et le développement de la technologie nous permettraient de mieux maîtriser la nature et ses grands défis, la pandémie de la Covid-19 est venue nous ramener à la fragilité de la condition humaine et à son incapacité à maîtriser les colères de la nature face au récit du progrès et d’un monde meilleur.
Cette pandémie a été à l’origine de plusieurs réflexions sur la reconstruction de l’ordre global. Elle a ainsi ouvert une période de transitions et de grandes transformations dans bon nombre de domaines dont la santé, le politique et les relations sociales.
Le domaine économique a également connu des transformations majeures et a joué un rôle dans les mutations que nous sommes en train de traverser. Ainsi, les économistes ont entamé une large réflexion sur l’avenir des politiques économiques et les stratégies à mettre en place afin de faire face à la pandémie.
Cette pandémie pose de grands défis dans le monde économique et ouvre un nouveau monde de défis et d’incertitudes quant à l’avenir. Mais, ces défis ont montré la voie devant la recherche et la réflexion pour ouvrir de nouvelles perspectives à l’économie et aux relations sociales et humaines.

Les défis
L’un des premiers défis concerne les conséquences économiques et sociales de la pandémie. Les études de prospective des institutions internationales soulignent que l’économie globale va connaître au cours de l’année 2020 la plus grande récession de son histoire depuis la Seconde Guerre mondiale. Comme c’est le cas pour l’économie mondiale, notre pays connaîtra au cours de cette année le recul le plus important de notre histoire moderne.
Cette récession économique va avoir des effets sociaux majeurs avec la montée du chômage et l’explosion de la pauvreté et des inégalités.
Le second défi posé par la pandémie concerne la forte incertitude qui caractérise l’avenir. Il s’agit du plus grand défi que craignent les économistes. La formulation des politiques économiques et le niveau d’intervention des pouvoirs publics exigent une grande capacité de prévision et de lecture des grandes tendances de la croissance future.
Le troisième défi concerne les politiques, les visions et les projets que nous devons mettre en place pour relever ces défis. Les grandes crises exigent de réelles capacités d’innovation afin de concevoir des politiques non traditionnelles et d’ouvrir de nouvelles perspectives pour la croissance et le développement. Mais, cette innovation n’est pas chose simple dans le milieu économique où dominent la pensée traditionnelle et un certain degré de conservatisme qui poussent vers une grande continuité avec les politiques traditionnelles et classiques de peur du nouveau et de ses conséquences imprévisibles et négatives.
Le quatrième défi concerne la question du financement. Ces innovations exigent la mobilisation d’importantes ressources financières pour sauver l’économie et les entreprises de la faillite. En même temps, les Etats cherchent également à mobiliser d’importantes ressources pour venir en aide aux couches sociales les plus touchées par la crise.
Ces défis sont liés aux risques que connaît l’économie au moment des crises majeures.

A suivre….     

Lire aussi
commentaires
Loading...