Le Monde: « Les supporters de Chebba appellent Kaïs Saïed à arrêter la farce »

Des protestataires bloquent l’entrée de Chebba, avec des pneus en flammes
Des manifestations, suivies d’une grève générale, ont eu lieu après que la fédération a décidé d’exclure le Croissant sportif chebbien de toutes les compétitions de la saison.
Un différend entre un club de football et la fédération tunisienne a dégénéré en manifestation de colère à Chebba, dimanche 18 octobre, suivie d’une grève générale lundi, alors que le football tunisien se déchire sur les prochaines élections à la tête de la Confédération africaine de football (CAF). De nombreux commerces, entreprises et administrations de la petite ville côtière ont gardé le rideau baissé lundi, a constaté un correspondant de l’AFP sur place.
Des protestataires ont bloqué l’entrée de cette ville du sud-est de la Tunisie avec des pneus en flammes, tandis que d’autres ont défilé en arborant les couleurs du club, blanc et vert. Ils protestent contre la décision de la fédération de sanctionner le Croissant sportif chebbien (CSC) en l’interdisant de compétition en Ligue 1 pour toute la saison, selon eux en représailles après des critiques sur la gestion du président de la fédération.
Wadie Jary, qui dirige la Fédération tunisienne de football (FTF) depuis 2012 !, est actuellement en campagne pour la présidence de la CAF. Un autre candidat tunisien de poids, l’homme d’affaires Tarek Bouchamaoui, membre du conseil de la FIFA et du bureau exécutif de la CAF, est également en lice pour ce poste. L’élection du président de la CAF est prévue le 12 mars 2021 à Rabat. Le président sortant, le Malgache Ahmad Ahmad n’a pas déclaré s’il comptait briguer sa propre succession.
*« Harcèlement »
« Les gens de Chebba sont en colère suite au harcèlement de la fédération à propos de statuts » Facebook publiés par le club, a expliqué à l’AFP Sadok Khennasa, membre de la coordination de soutien au CSC créée par des habitants.
« Nous demandons au président [de la République] d’intervenir et d’arrêter la farce », a-t-il ajouté, soulignant que la municipalité soutenait le mouvement.
Le chef du gouvernement, Hichem Mechichi, a indiqué dimanche « comprendre la colère des supporters », tout en appelant à contester les décisions de la FTF par les voies « légales ».
La FTF a décidé samedi d’exclure le CSC de toutes les compétitions sportives de la prochaine saison. Officiellement, cette décision a été prise car le dossier du club était incomplet après la date limite. Mais depuis plusieurs mois, le dirigeant du CSC, Taoufik Mkacher, est en conflit ouvert avec Wadie Jary, notamment après des publications sur Facebook critiquant le manque de transparence dans la gestion des fonds et appelant à un audit financier de la fédération. Le club s’était déjà vu infliger d’importantes amendes en juillet.
(Le Monde avec AFP)
Lire aussi
commentaires
Loading...