La lourde dette qui attend la Tunisie en 2021

Le texte du projet de loi de Finances 2021 présente de nombreux chiffres dont il faut tenir compte. Pour 2021, le gouvernement prévoit un déficit budgétaire de de 8,007 milliards de dinars, contre 4,04 milliards en 2019. En 2020, on tablait pour près de 3,5 milliards de dinars. Or, la crise sanitaire a tout chamboulé. Le déficit atteindrait, cette année, les 11 milliards de dinars selon le ministre des Finances, Ali Kooli. Le gouvernement sera-t-il capable de se limiter aux 8 milliards annoncés pour 2021 ?
Dans ce contexte, les recettes de l’État atteindront 33,009 milliards de dinars en 2021 et on compte 41,016 milliards de dinars pour les dépenses. D’un autre côté, les recettes fiscales s’élèveront à 29,725 milliards de dinars. On compte 2,484 milliard de dinars pour les recettes non fiscales et 800 millions de dinars de dons.
D’autre part, on apprend que l’endettement extérieur devrait atteindre les 16,608 milliards de dinars en 2021 contre 2,9 milliards de dinars pour l’endettement intérieur. Cela constitue un gros paquet, et montre, une fois encore, que le recours à l’endettement extérieur demeure incontournable. Or, à force de s’endetter, l’économie tunisienne est déjà entrée dans la spirale infernale de l’endettement en vue de rembourser un autre endettement.

Sur le même sujet :
Incitation à l’accès au logement, allègement fiscal pour les entreprises : ce que prévoit le projet de loi de Finances 2021

Lire aussi
commentaires
Loading...