Des scientifiques américains testent un masque chauffant qui détruirait le coronavirus

Jusqu’ici, le masque est utilisé pour éviter la dispersion des gouttelettes porteuses du coronavirus. Et si le masque de demain pouvait tout simplement neutraliser le coronavirus grâce à la chaleur ?
La recherche est encore en cours, mais les premiers résultats s’annoncent prometteurs. Aux États-Unis, les ingénieurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT) ont annoncé avoir mis au point un masque qui pourrait bien désactiver le virus en utilisant la chaleur.
Alors que les masques que nous utilisons actuellement, qu’ils soient en tissu ou en plastique, n’agissent que pour réduire la propagation du virus, ce nouveau masque aurait une efficacité encore plus importante.
Le système est le suivant : un treillis de cuivre chauffé dans le masque grâce à une batterie permet de neutraliser par la chaleur les particules virales au fil de la respiration.
*Des prototypes déjà construits mais un besoin de validation scientifique
« Un tel masque pourrait être très utile pour les personnels de santé, tout comme pour le grand public dans des situations où la distanciation sociale ne peut pas être respectée comme dans des transports publics bondés », écrivent les chercheurs.
Alors que cette expérience est en cours depuis le mois de mars, plusieurs prototypes de ces masques ont déjà été construits. Mais l’expérimentation doit encore être évaluée par des experts scientifiques et médicaux.
« Et bien sûr, nous devons être vigilants à la sécurité ainsi qu’au confort pour les usagers et usagères du masque », a ajouté Samuel Faucher, diplômé de l’institut et auteur principal de la recherche. Selon toute vraisemblance, ces masques nouvelle génération devraient coûter plus cher que les masques chirurgicaux.
(Ouest-France)
Lire aussi
commentaires
Loading...