Décisions prises sous pression face au coronavirus : l’aveu troublant de Nissaf Ben Aalya

Les causes de la situation sanitaire actuelle, marquée par le retour en force du COVID-19, sont liées à la mauvaise gestion des autorités publiques et, visiblement, à certaines pressions. C’est, du moins, ce qu’a laissé entendre Nissaf Ben Aalya, Directrice Général de l’Observatoire National des Maladies nouvelles et émergentes (ONMNE).
Dans Nes Nessma diffusé jeudi 22 octobre 2020, la Docteure a indiqué que la décision d’exempter les voyageurs des tests PCR négatifs a été prise sous la pression du secteur touristique. Celui-ci, poursuit-elle, a réagi de la sorte face à la chute vertigineuse des réservations. « La commission scientifique a pourtant rejeté cette décision », a-t-elle précisé. Voilà qui remet donc, sur la table, la question du bienfondé des décisions prises par la Tunisie pour faire face à nouveau coronavirus. Autre exemple frappant : la carte blanche donnée aux voyageurs venant de France qui est, pourtant, classée en zone rouge. L’été dernier, ce même pays avait été classé sur la liste verte sur le plan épidémiologique – donc sûr – alors que le virus y faisait rage. Aujourd’hui, les Tunisiens sont interdits de s’y rendre à cause, bien entendu, de la situation épidémiologique délicate de notre pays.
A méditer.

Lire aussi
commentaires
Loading...