POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Selon Rafik Abdessalem, la stabilité du pays dépend de celle d’Ennahdha

 

Le dirigeant au sein du mouvement Ennahdha Rafik Abdessalem, a mis en doute la véracité de la présumée réponse du chef du parti Rached Ghannouchi aux 100 dirigeants nahdahouis l’ayant appelé à ne pas se présenter pour briguer un nouveau mandat à la tête du mouvement islamiste lors du prochain congrès prévu avant la fin de l’année courante. Abdessalem a assuré que Rached Ghannouchi n’a pas l’habitude d’employer les expressions évoquées dans cette lettre ajoutant que cette dernière n’a pas été publiée via les canaux officiels du parti comme à l’accoutumée. Il a ajouté que Rached Ghannouchi réagirait dans les heures qui suivent à cette lettre afin de la démentir.

S’exprimant sur les ondes de Mosaïque Fm, il a assuré que la pétition signée par une centaine de dirigeants nahdhaouis ayant été adressée avant hier à Rached Ghannouchi, représente concrètement le modèle démocratique et le dynamisme au sein des structures du parti.

Il a, par ailleurs, précisé que le fait de mettre le mouvement Ennahdha équivaut la mise en jeu de la sécurité nationale. Selon lui, il faut faire en sorte d’éviter de répéter l’expérience de Nidaa Tounes tout en rappelant des répercussions négatives de la chute de l’effondrement de ce parti sur la stabilité politique en Tunisie.

Lire aussi: Cent dirigeants d’Ennahdha appellent Ghannouchi à ne pas se porter candidat à la présidence du parti

Lire aussi
commentaires
Loading...