POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Samir Dilou: « nous ne cherchons pas à renverser Ghannouchi mais à faire prévaloir la loi »

Le député et dirigeant au sein du parti Ennahdha, Samir Dilou, est revenu sur la pétition signée par une centaine de dirigeants au sein de son parti à l’encontre de Rached Ghannouchi rejetant l’éventuelle candidature de ce dernier à un nouveau mandat à la tête du mouvement lors du 11e congrès du mouvement qui devrait avoir lieu avant la fin de l’année courante. Samir Dilou a affirmé que l’article 31 du règlement intérieur du parti est claire et n’autorise pas au président du parti de briguer un troisième mandat. Il a ajouté que la pétition ayant été signée par plus de 100 dirigeants d’Ennahdha y compris ceux n’occupant aucune responsabilité au sein des structures du parti.

S’exprimant sur les ondes de Mosaïque Fm, Samir Dilou a précisé que cette pétition s’inscrit dans le cadre d’une évaluation objective du rendement du parti tout en dénonçant les expressions qualifiant cette pétition de renversement.  Le choix de l’expression « Cent dirigeants » était selon lui symbolique.

« Nous considérons que la responsabilité est collective et nous n’imputons pas toute la responsabilité à Rached Ghannouchi quant à la situation générale du parti et du pays, nous n’avons pas appelé à son licenciement ou à la suspension des ses fonctions mais plutôt au respect de la loi et au rejet de son amendement au profit d’une personnalité bien déterminée » a-t-il affirmé.

Il convient de rappeler que le chef du mouvement Ennahdha, Rached Ghannouchi, a réagi à cette pétition considérant que les leaders se font remplacer à travers des élections et en fonction d’une évaluation objective de leur rendement. « Les dirigeants dont le rendement est jugé modeste ou négatif ne se font plus réélire » a-t-il affirmé. Et d’ajouter « La peau des leaders est assez rugueuse »

 

Les signataires de la pétition refusent l’éventuelle candidature à la présidence du parti islamiste pour briguer un troisième mandat. Ils rejettent également toute tentative d’amendement de l’article 31 du règlement intérieur du mouvement stipulant que seuls deux mandats peuvent être brigués à la tête d’Ennahdha.

Lire aussi: Cent dirigeants d’Ennahdha appellent Ghannouchi à ne pas se porter candidat à la présidence du parti

Lire aussi
commentaires
Loading...