POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Révolté, Samir Abdelmoumen évoque la raison de la défaillance de la lutte contre le COVID-19

Photo d'illustration.

« La Tunisie paye le prix de sa soumission au FMI (Fonds Monétaire International) et à la BM (Banque Mondiale) ». C’est avec ces termes que Docteur Samir Abdelmoumen, membre de la commission scientifique de lutte contre le nouveau coronavirus (SARS-CoV-2 ou COVID-19) s’est exprimé pour évoquer la situation désastreuse du secteur de la santé publique.
Dans un statut publié sur sa page Facebook dans la soirée du samedi 19 septembre 2020, le praticien a dénoncé l’arrêt des recrutements dans la santé publique depuis ces 4 dernières années. Ce gel, rappelons-le, s’inscrit dans l’optique des « réformes » que le FMI veut voir la Tunisie appliquer avant d’obtenir ce qui reste des tranches de son prêt. Le Docteur a également évoqué « un déficit terrible » en ressources humaines, au même titre que le non remplacement des départs à la retraite. Tous ces éléments, selon lui, expliquent la défaillance actuelle dans la lutte contre nouveau coronavirus.

Lire aussi
commentaires
Loading...