POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Monastir: tous les détails sur la 5e session du Festival « La Mer Récitant de la Poésie »

Par Malek Chouchi
Comme chaque année, l’association « Salon du Printemps Culturel » a organisé une nouvelle édition du festival « La Mer Récitant de la Poésie », qui s’est étalé du 04 jusqu’au 06 Septembre 2020.
Sous le slogan « L’épidémie passe, la créativité continue », cette 5ème édition s’est déroulée au parc des princes de la ville de Toza et à l’hôtel Monastir Centre.
Plusieurs poètes, issus de 9 pays (Tunisie, Algérie, l’Irak, l’Arabie saoudite, le Maroc, la Jordanie. Égypte, Syrie et Yémen), ont participé à cette manifestation qui a bénéficié du soutien du ministère des Affaires Culturelles sous la supervision du Commissariat Régional de Monastir en collaboration avec le Centre des Arts Dramatiques et Scéniques de Monastir, la Bibliothèque Régionale, le Syndicat Tunisien des Professions Musicales et le Syndicat des Arts Dramatiques.
Ce festival vise à créer une opportunité de rencontre, de communication et d’échange d’expériences entre les différents participants de cette édition.
 
Selon Abdel Hakim Al Ribai, directeur de ce festival, « cette nouvelle édition est très exceptionnelle cette année et ceci due à la situation sanitaire et économique de la Tunisie à cause de la pandémie de Coronavirus d’où la signification de son nouveau slogan ». En effet, cette édition a lancé un grand défi pour soutenir la créativité malgré les circonstances actuelles.
Selon lui, « cette manifestation traite les couleurs, les mélodies, la pensée, la poésie et la narration… ». Chaque année, les organisateurs du festival cherchent à briser les stéréotypes dans l’organisation des festivals de poésie en diversifiant les espaces et les paragraphes culturels et touristiques, pour servir la culture, le patrimoine et le tourisme.
 
C’est ainsi que la cérémonie d’ouverture a eu lieu, le 04 Septembre 2020 à l’espace des princes de la ville de Toza, animée par la poète Iman Hassiyoun.
Après les mots de bienvenue et de remerciement du directeur du festival, des séances poétiques étaient au rendez-vous, récitant ainsi les œuvres du poète Abdel Hamid Braik et honorant l’écrivain Youssef Abdel Aty, sous la direction du Pr. Mohsen Benzarti et avec les interventions du Dr. Mohamed Al Badawi et du poète Adel Malik.
Une exposition de tableaux de peinture mettant en évidence le patrimoine tunisien avec un défilé de mode nommé « Street Bearings » de l’artiste Abderrahman Daldoul, ont fasciné l’assistance. Ceci a été aussi accompagné d’une séance récitant la poésie du poète Mohamed Al Barhoumi.
Le spectacle « Hafali » dirigé par Cheikh Makram Ramadan était également au menu pour laisser la place à la soirée de récitation de la poésie virtuelle avec les invités arabes, marquée par plusieurs vidéos de poésie et de lectures narratives exclusivement défilées.
Les participants n’ont pas raté par la suite la soirée de poésie modérée par le poète Saad Al Ayari, la soirée narrative animée par Fawzia Hammad et la performance musicale assurée par Mohamed Al Nasser et Belhadj Khalifa.
 
La deuxième journée du festival a commencé, le 05 Septembre 2020, par un paragraphe poétique animé par le poète Soulayma Sirayeri et un autre créatif dirigé par la jeune créatrice Ilef Jaza pour les adolescents.
Alternée entre les lectures de poésie et la musique, une soirée a démarré par la suite au cours de laquelle l’écrivain Youssef Abdel Ati ainsi que le journaliste et le producteur Wadii Ben Rihouma, ont été honorés pour tous leurs efforts. Selon le directeur du festival, « ce sont des personnalités très respectueuses qui travaillent toujours en silence pour présenter les plats culturels et médiatiques, suivis et appréciés par le grand public ».
Plusieurs autres soirées se sont ensuite enchaînées comme celle récitant la poésie, celle qui était littéraire et virtuelle avec des invités arabes sous forme de vidéos de poésie et de lectures narratives, pour finir avec celle qui était artistique, organisée par le groupe Al Takht Al Baghdadi et dirigée par Mohamed Zaki Darwish. Cette dernière a été entrecoupée d’une soirée narrative animée par l’écrivain et romancier Jamel Jelssi et une soirée récitant la poésie dirigée par le poète Essaied Essalek.
 
Le festival s’est poursuivi jusqu’au 06 Septembre 2020 à Monastir avec une session littéraire en honneur du Pr. Abdelaziz Shebeel, dirigée par le Pr. Thamer Al Ghozzi avec les interventions du Pr. Hammadi Al Halawi et Dr. Saad Bourghol.
Le poète Amer Freih a présenté une matinale poétique qui a été suivie d’un atelier sur la performance poétique sur scène assuré par l’actrice Sana Laamari, membre du Syndicat des Arts Dramatiques.
Les séances récitant la poésie, ont été entrecoupées par des morceaux musicaux, assurées par l’artiste Mohamed Al Nasser et Belhdajj Khalifa.
Lire aussi
commentaires
Loading...