Lutte contre la corruption : 69% des Tunisiens insatisfaits des performances du gouvernement

Si le soulèvement de 2011 visait, entre-autres, à mettre fin à la corruption en Tunisie,  on constate que, 9 ans plus tard, ce n’est pas encore gagné. La perception des Tunisiens par rapport à ce phénomène est toujours aussi sceptique. Le cabinet One To One, spécialisé dans les sondages d’opinions, a donné un aperçu de cette perception en chiffres. C’était lors d’une conférence de presse organisée, mercredi 30 septembre 2020 l’hôtel Laico de Tunis, durant laquelle il a présenté les résultats de son Afrobaromètre.
Selon une enquête menée par le cabinet, 71% des Tunisiens estiment que la corruption constituent encore un problème majeur dans le pays, contre 16% qui disent qu’il est plutôt mineur. 63% de nos concitoyens affirment que le niveau de la corruption a augmenté de « quelques peu » ou de « beaucoup » courant 2020. Sans doute, ils se sont souvenus, entre-autres, de l’affaire du conflit d’intérêts impliquant l’ancien Chef du gouvernement, Elyes Fakhfakh. Dans ce même contexte, 69% des Tunisiens affirment que les performances du gouvernement sont insuffisantes dans la lutte contre la corruption. Ces chiffres soulignent, pour résumer, un fait réel et qui prend de l’ampleur : les Tunisiens n’ont pas confiance dans les pouvoirs publics dans cette guerre contre la corruption, d’autant plus qu’ils estiment que le pays reste rongé par ce fléau.

Lire aussi
commentaires
Loading...