POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Coronavirus : La Chine expose ses vaccins pour la première fois

Deux compagnies pharmaceutiques chinoises ont exposé pour la première fois lundi lors d’une foire commerciale à Pékin leurs candidats-vaccins contre le Covid-19, au moment où la Chine espère se défaire des critiques occidentales visant sa gestion du début de la crise.
Les doses produites par les entreprises Sinovac Biotech et Sinopharm font partie de certains des projets les plus avancés dans le monde, et suscitent beaucoup d’attentes en Chine.
300 millions de doses potentielles en un an
Les visiteurs se pressaient ainsi lundi à Pékin autour des stands où ils étaient exposés à l’occasion d’une foire commerciale. Entrés en phase 3 avec des essais sur l’homme, ces vaccins ne sont pas encore commercialisés.
Mais leurs fabricants espèrent obtenir le feu vert des autorités pour une mise sur le marché avant fin 2020. Un responsable de Sinovac a indiqué que l’entreprise avait déjà « terminé la construction d’une usine » capable de produire 300 millions de doses par an.
*Le soft power du vaccin
La Chine est dans le collimateur de plusieurs pays occidentaux, Etats-Unis en tête, qui lui reprochent une réaction trop tardive après la découverte du nouveau coronavirus dans la ville chinoise de Wuhan (centre) en décembre 2019.
L’élaboration dans le pays d’un ou plusieurs vaccins contre le Covid-19 permettrait à Pékin de contrer cette mauvaise image, alors que l’épidémie a durement frappé l’économie planétaire depuis le début de l’année. Le président Xi Jinping a appelé à faire d’un potentiel vaccin conçu en Chine un « bien public mondial ».
*Moins de 150 euros la dose
Les doses présentées actuellement à Pékin font partie des près de dix vaccins dans le monde ayant entamé la phase 3 des essais sur l’homme. Il s’agit de la dernière étape avant une possible commercialisation. Selon Sinopharm, son vaccin devrait permettre d’être protégé contre le virus pendant un à trois ans.
Les deux doses nécessaires à une immunisation devraient par ailleurs coûter au total moins de 1.000 yuans (124 euros), selon le président de la compagnie, cité par le journal semi-officiel Global Times.
*Des essais jamais finis dans le monde
Un autre candidat-vaccin chinois, conçu en collaboration avec des scientifiques de l’armée, permettra une immunisation contre d’éventuelles mutations du nouveau coronavirus, a par ailleurs assuré lundi l’agence de presse officielle Chine nouvelle.
Aucun vaccin dans le monde n’a pour l’heure achevé les essais cliniques. Mais au moins 5,7 milliards de doses ont déjà été pré-commandées aux différents fabricants. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a toutefois averti qu’une immunisation généralisée contre le Covid-19 pourrait ne pas intervenir avant la mi-2021
(20Minutes, avec AFP)
Lire aussi
commentaires
Loading...