POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Cent dirigeants d’Ennahdha appellent Ghannouchi à ne pas se porter candidat à la présidence du parti

C'est à Cheikh Rached que reviendra le choix du futur chef du gouvernement

Cent membres d’Ennahdha dont des membres du Conseil de la Choura et des députés ont adressé une correspondance au chef du parti islamiste et président du Parlement, Rached Ghannouchi. Dans cette correspondance, les dirigeants nahdhaouis ont exhorté Ghannouchi à annoncer qu’il ne se présentera pas à la présidence du parti islamiste pour un nouveau mandat.
Ils ont, par ailleurs, appelé à ne pas amender l’article 31 du règlement intérieur du mouvement disposant que seuls deux mandats peuvent être brigués à la tête d’Ennahdha.
Alors que certaines voix se sont élevées soutenant Ghannouchi dans son éventuelle candidature, d’autres sont toujours attachées à la concrétisation du principe d’alternance démocratique.
Pour ces derniers, le maintien de Ghannouchi à la tête d’Ennahdha contribuait à la division et à l’éparpillement au sein du parti islamiste et conduira, certes, à plus de démissions du mouvement qui sera, désormais, affaibli.
Il est à noter que certains dirigeants au sein du parti islamiste, à l’instar de Abdelhamid Jelassi qui a démissionné d’Ennahdha le 4 mars 2020, se sont opposés à la prorogation du mandat de Rached Ghannouchi à la tête d’Ennahdha.
Ils l’ont, en effet, appelé à déléguer ses fonctions et ouvrir des opportunités aux nouvelles générations nahdhaouies ayant jugé que le parti avait besoin d’un changement.
L’éventualité d’une duplicité relative aux discours de Ghannouchi en tant que chef d’Ennahdha mais aussi président du Parlement a, également, été dénoncée.
En décembre 2019, l’ancien ministre de la Santé, Abdellatif Mekki avait déclaré que Ghannouchi, en tant que président du Parlement, n’était plus « capable de consacrer du temps » pour ses fonctions à la tête du parti.
Il avait précisé que le règlement intérieur d’Ennahdha impose à son président d’être disponible pour l’exercice de ses fonctions « même s’il est faisable de cumuler les deux missions».
De son côté, l’ex-chef du gouvernement nahdhaoui, Ali Laârayedh avait affirmé, en juin 2020, qu’il faut prioriser les jeunes et les femmes au sein d’Ennahdha puisque la direction du parti a besoin de la jeune génération qu’il ne représentait pas.
Il avait, de surcroît, relevé l’importance de respecter le règlement intérieur du parti qui n’autorise pas un troisième mandat assurant que Rached Ghannouchi peut toujours continuer de contribuer au parti quelle que soit sa position.

Lire aussi :

Abdelhamid Jelassi : Le règlement intérieur d’Ennahdha sera manipulé au service de Rached Ghannouchi
Ghannouchi : Abdelhamid Jelassi pourrait revenir sur sa démission
Ghannouchi appelle Jelassi à revenir sur sa démission
Le maintien de Rached Ghannouchi à la tête d’Ennahdha dépendra de l’intérêt de la Tunisie
Laârayedh : Je n’ambitionne pas la présidence d’Ennahdha !

Lire aussi
commentaires
Loading...