Alliance Qalb Tounes et Al Karama : une union contre Kaïs Saïed ?

Quand on dit que la politique tunisienne a ses raisons que la raison elle-même ne connaît pas, c’était un fait réel. La Coalition Al Karama de Makhlouf a décidé de forger une alliance avec Qalb Tounes à l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP). C’est ce qu’a annoncé Makhlouf, chef d’Al Karama, ce samedi 5 septembre 2020.
« Après la déception du Mouvement Echaâb et du Courant Démocratique, Qalb Tounes nous a tendus la main », a-t-il écrit, fièrement, visiblement reconnaissant. En lisant le statut du député, on comprend qu’Al Karama était, au départ, séduite par le caractère révolutionnaire du Courant Démocratique et d’Echaâb. Comme s’il voulait dire que c’est Qalb Toues qui porte, désormais, le flambeau du soulèvement de 2011 ! Petite note au passage, à l’adresse de Makhlouf : Nessma TV et son patron Nabil Karoui – patron de Qalb Tounes – ont existé bien avant 2011, composant avec « la dictature » et le « despotisme » comme l’affirment les « révolutionnaires » de l’après-2011.
Il faut lire un peu plus entre les lignes. Aujourd’hui, depuis les derniers rebondissements de la scène politique et l’arrivée de Hichem Mechichi à la tête de la Kasbah, Qalb Tounes et Al Karama ont un adversaire en commun à abattre : le président de la République, Kaïs Saïed. On se souvient encore des interventions très musclées des députés d’Al Karama lors de la plénière du vote de confiance du mardi 1er septembre 2020. Pour sa part, Qalb Tounes, par la voix de son président controversé Nabil Karoui, a accordé sa confiance au nouveau gouvernement, tout en assurant qu’il sera remanié. Or, Kaïs Saïed, de son côté, avait déjà mis en garde contre tout remaniement.
En voilà, en tout cas, une nouvelle alliance forgée au sein de l’ARP, qui sera sans doute, à l’instar de celles qui ont précédé, tout aussi éphémère, constituée pour un objectif précis par des acteurs politiques incapables de voir au-delà du bout de leurs nez et de leurs intérêts. Et cet objectif, en fait, n’a certainement rien à voir avec l’intérêt de la Tunisie et des Tunisiens.

Fakhri Khlissa

Lire aussi
commentaires
Loading...