POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Rafik Abdessalem : Abir Moussi reste un clown que personne ne prend au sérieux !

Le dirigeant d’Ennahdha et ancien ministre des Affaires étrangères, Rafik Abdessalem a exprimé, dans un statut Facebook datant de ce vendredi 14 août 2020, son mécontentement face au sondage d’opinion réalisé par l’institut Sigma Conseil. Un sondage selon lequel le Parti destourien libre (PDL) présidé par Abir Moussi remporterait les législatives si ces dernières devaient avoir lieu aujourd’hui.
En effet, selon ce sondage, le PDL surpassera Ennahdha en matière d’intentions de vote où le parti islamiste ne récolterait que 21,9% des votes contre 35,8% qui seraient accordés au parti de Abir Moussi.
Ainsi, Abdessalem a assuré que ce sondage a été élaboré sur mesure affirmant qu’Ennahdha ne craignait pas des élections législatives anticipées.
Et d’ajouter que les données réelles étaient plus fiables et solides que tous les chiffres erronés, selon ses dires.
Malgré toutes les tentatives d’embellissement, Abir Moussi reste un clown politique anarchique que personne ne prend au sérieux à part les chaînes télévisées étrangères d’Al Arabiya, Sky News, Al Hadath et celles qui leur ressemblent”, peut-on lire dans ce statut.
Il est à noter que la cheffe du bloc parlementaire du PDL avait affirmé que son parti serait prêt à des élections législatives anticipées si ces dernières devaient avoir lieu.
Et d’ajouter que c’est le PDL qui triomphera en cas de dissolution du Parlement précisant que les appels à mettre en place un gouvernement de quotas partisans en menaçant de voter contre le gouvernement de Mechichi ne lui faisaient pas peur.
Signalons que Abir Moussi est pour un gouvernement de compétences parfaitement indépendantes.
Elle avait annoncé, lors de son entretien avec le chef du gouvernement désigné, Hichem Mechichi le 12 août courant, que son bloc parlementaire ne votera en faveur du gouvernement de Mechichi que lorsque ce dernier ne contient que des ministres réellement indépendants.
Moussi s’est, ainsi, montrée intransigeante face à l’éventualité d’inclure des personnes ayant un lien, même lointain, avec les extrémistes.
Rappelons que Moussi, invitée par Hichem Mechichi il y a quelques jours, avait décliné cette invitation en précisant que le PDL n’était concerné par aucun poste au sein du prochain gouvernement et qu’il ne prendra part à aucune concertation incluant les représentants des Frères musulmans, selon ses dires. Et d’ajouter qu’il ne soutiendra aucun processus gouvernemental dont ils font partie.
Toutefois, la cheffe du bloc parlementaire du PDL avait assuré que son parti interagirait positivement si le prochain gouvernement exclut Ennahdha et est constitué des différentes forces civiles et de compétences entièrement indépendantes des partis politiques.

Lire aussi :

Législatives : le PDL écraserait Ennahdha
Rached Ghannouchi, la personnalité la moins fiable auprès des Tunisiens
Moussi : Le PDL accordera sa confiance au gouvernement Mechichi uniquement dans ce cas
Abir Moussi : Nous remporterons les législatives anticipées !
Leurs signatures rejetées, les élus PDL soutiennent toujours l’éviction de Rached Ghannouchi

Lire aussi
commentaires
Loading...