POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Ligue des champions : le Bayern humilie Barcelone 2-8 !

Le Bayern Munich a endossé le costume de grand favori de la Ligue des champions en atomisant Barcelone vendredi en quart de finale de la compétition : 8-2 ! Un succès express acquis dès la demi-heure de jeu. À ce moment-là, Thomas Müller venait d’inscrire un doublé qui portait le score à 4-1. Un score presque en trompe l’œil quand on sait que Barcelone avait seulement trouvé le chemin des filets sur un but contre son camp d’Alaba (1-1, 7e). Sur le coup, le défenseur munichois en a ri. Les Allemands étaient trop sûrs de leurs forces.
*Rouleau compresseur
Müller avait ouvert le score dès la 4e minute au bout d’un une-deux ahurissant de maîtrise avec Lewandowski. La frappe de Messi sur le poteau (10e) dans la foulée n’était qu’une illusion.
Le Bayern avait depuis longtemps activé le mode rouleau compresseur. Perisic avait profité d’un ballon perdu par Barcelone au milieu pour tromper Ter Stegen d’une frappe du gauche surpuissante (1-2, 21e) avant que Gnabry enfonce le clou de près sur un service parfait de Goretzka (1-3, 27e). Une démonstration de puissance et de maîtrise technique. L’entrée en jeu de Griezmann à la mi-temps redonne un temps un peu de couleur à Barcelone. Un regain de forme concrétisé par la rédaction du score de Suarez après un délicieux crochet sur Boateng (2-4, 57e).
*Un naufrage symbolisé par Semedo
Une ultime fusée de détresse au milieu de l’océan d’impuissance barcelonaise, qui n’aura tiré que sept fois en tout et pour tout. Un naufrage symbolisé par Semedo, humilié sur un dribble du jeune Davies. Dans la foulée, le Canadien de 19 ans servait parfaitement Kimmich pour transformer le supplice catalan en humiliation (2-5, 63e). Lewandowski (2-6, 82e) puis Coutinho (2-7, 85e et 2-8, 89e) parachèvent un chef-d’œuvre qui précipite la fin du passage sur le banc catalan de Quique Setien.
Une déroute qui devrait faire trembler Barcelone sur ses fondations. De l’entraîneur au président, un grand ménage est à attendre dans un club plombé par l’ambiance délétère depuis nplusieurs mois. Le Bayern lui, regardera calmement le match Manchester City – Lyon ce samedi.
Mercredi prochain, le vainqueur de la rencontre sera prévenu. Il aura face à lui un véritable épouvantail.
Lire aussi
commentaires
Loading...