Les deux poids, deux mesures d’Ennahdha face à la normalisation des relations avec Israël

Ennahdha a vivement dénoncé la décision des Emirats arabes unis de normaliser ses relations avec Israël considérant que cela constituait une violation des droits du peuple palestinien et un appui à l’occupation sioniste.
C’est dans un communiqué émis le soir du 14 août 2020 que le parti islamiste a réitéré son soutien au peuple palestinien appelant, ainsi, la diplomatie tunisienne pro-palestinienne à prendre position contre cette infraction.
Ennahdha a, par ailleurs, exprimé sa disposition à coordonner avec les partis politiques et organisations nationales pour condamner la position émiratie et y faire face.
Signalons qu’Ennahdha, ami proche de la Turquie, a fait la sourde oreille à l’accord de réconciliation établi, en août 2016, entre le gouvernement turc et Israël. Un accord en vertu duquel les deux anciens alliés régionaux avaient officiellement normalisé leurs relations après six ans de brouille diplomatique suite à l’assaut, par l’armée israélienne, d’un navire ayant coûté la vie à dix militants turcs, en 2010, au large de Gaza en Palestine.
Le parti islamiste avait, de surcroît, accusé les Emirats arabes unis de verser de l’argent à des élus, notamment ceux du Parti destourien libre (PDL), pour qu’ils votent en faveur de la motion de destitution du chef du Parlement et président d’Ennahdha, Rached Ghannouchi.
Toutefois, face à la position émiratie, la Turquie ainsi que l’Iran ont critiqué cette décision accusant les Emirats arabes unis de trahir la cause palestinienne.
Du côté tunisien, il convient de rappeler que le chef de l’Etat, Kaïs Saïed est un fervent défenseur de la cause palestinienne. Un aspect qu’il avait, d’ailleurs, dévoilé lors de sa « campagne électorale » de la présidentielle de 2019.
De surcroît, il s’est vivement opposé au « Deal du siècle » annoncé le 28 janvier 2020, par le président américain Donald Trump et censé apporter des solutions concrètes au conflit israélo-palestinien.
Le président de la République a réitéré, à maintes reprises, sa position quant à la normalisation avec Israël la qualifiant de « haute trahison ».
Lire aussi :

L’UGTT condamne fermement l’accord de la honte entre les Emirats et l’entité sioniste
Kaïs Saïed attribue la nationalité tunisienne à 34 Palestiniens
Elections en Turquie : Rached Ghannouchi félicite Erdogan
Diplomatie : Cheikh Rached Ghannouchi n’a pas retenu la leçon et il persiste et signe
Rached Ghannouchi est « un ambassadeur de Turquie en Tunisie » pour Mohsen Marzouk
Abir Moussi dénonce les coups de fil suspects de Rached Ghannouchi
Covid-19 : La Turquie fait don d’équipements médicaux à la Tunisie

Lire aussi
commentaires
Loading...