La nomination du Magistrat Imed Boukhriss à la tête de l’INLUCC officialisée

La nomination du magistrat Imed Boukhriss à la tête de l’Instance Nationale de Lutte contre la Corruption (INLUCC) vient de paraître dans le dernier numéro du Journal Officiel de la République Tunisienne (JORT). Cette nomination entre en vigueur à compter du 24 août 2020. Imed Boukhriss succédera ainsi à Chawki Tabib, limogé après une mission de 4 ans à la tête de l’INLUCC. En effet, Chawki Tabib a été nommé président de cette même instance en février 2016 par le chef du gouvernement Habib Essid.

Imed Boukhriss bénéficiera des primes et privilèges d’un ministre.
Il convient de rappeler que la décision du limogeage a été prise après consultation du Président de la République, Kais Saied. Un comité de contrôle gouvernemental a été chargé d’effectuer un audit au sein de l’INLUCC et d’enquêter sur la situation de Chawki Tabib. 

Rappelons également que le gérant de Vivan -dont Fakhfakh détenait 66% du capital- avait porté plainte contre Chawki Tabib pour faux en écriture, usage de faux, fausse identité, divulgation de secrets d’instruction et contrefaçon de documents. L’entreprise en question ayant remporté un marché public auprès de l’agence nationale de gestion des déchets (Anged). La première brigade d’investigation relevant de la Garde nationale s’est saisie du dossier au cours de la semaine dernière.

Lire aussi: Chawki Tabib sort de son silence et commente la décision de son limogeage

Lire aussi: Chedlia Fakraoui, trésorière du Syndicat des Magistrats Tunisiens commente la nomination de Imed Boukhris à la tête de l’INLUCC

Lire aussi
commentaires
Loading...