POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Dette extérieure, masse salariale, déficit budgétaire : la situation critique des finances publiques

La situation des finances publiques ne cesse de s’aggraver. Le déficit budgétaire a augmenté de 56% durant le premier semestre de 2020 par rapport à la même période en 2019, passant de 2,463 milliards à 3,847 milliards de dinars. C’est ce qui ressort des résultats préliminaires de l’exécution du budget de l’État publiés par le ministère des Finances dans la soirée de ce mardi 4 août 2020.
L’augmentation des dépenses de fonctionnement et de gestion explique cette aggravation de la situation. De fait, elles ont augmenté de 11,5%, atteignant 12,2 milliards de dinars. La masse salariale a elle aussi augmenté : +14% par rapport au premier semestre de 2019, pour atteindre 9,4 milliards de dinars. Pour sa part, l’enveloppe allouée au remboursement du principal des dettes a augmenté de 40%, pour atteindre 4,7 milliards de dinars.

Une lourde dette extérieure

Au niveau des revenus nets de l’État, ces derniers ont diminué selon le ministère des Finances : -12%, atteignant 14,1 milliards de dinars. Cela s’explique par la baisse de recettes fiscales (-11,4% pour 12,7 milliards de dinars). D’autre part, le niveau de l’endettement a été revu à la hausse : +33%, pour se chiffrer à 7,1 milliards de dinars jusqu’en juin 2020 (contre 5,3 milliards de dinars jusqu’en juin 2019). Pis encore, le service à la dette a augmenté de 25%, pour passer à 6,7 milliards de dinars. L’endettement intérieur, dans ce contexte, a atteint 2,7 milliards de dinars (+41%) et on compte 3,9 milliards de dinars pour la dette extérieure (+16%). De ce fait, la dette publique a atteint 89,4 milliards de dinars jusqu’en juin 2020. La dette extérieure représente, pour sa part, 67,6% de la dette globale de la Tunisie, soient quelque 60,4 milliards de dinars.

Lire aussi
commentaires
Loading...