Chedlia Fakraoui, trésorière du Syndicat des Magistrats Tunisiens commente la nomination de Imed Boukhris à la tête de l’INLUCC

Imed Boukhris, ancien juge d’instruction et actuel procureur général près la Cour de Cassation a remplacé à la tête de l’Instance nationale de lutte contre la corruption (INLUCC), Chawki Tabib, limogé en ce lundi 24 août 2020 par le chef du gouvernement de gestion des affaires courantes, Elyes Fakhfakh.

Revenant sur cette nomination, Chedlia Fakraoui, juge de la sécurité sociale près le Tribunal de première instance de Sfax et trésorière du Syndicat des magistrats tunisiens (SMT), a vivement salué, dans une déclaration accordée à Réalités Online, cette décision jugeant que Boukhris disposait de l’expérience nécessaire à ce poste.
Fakraoui a, par ailleurs, souligné que Boukhris vu sa riche expérience professionnelle aura une lecture parfaitement juridique des dossiers pris en charge par l’INLUCC loin de la lecture théorique effectuée précédemment par Tabib.
Et de soutenir que Imed Boukhris, en tant que magistrat, examinera radicalement et en profondeur ces dossiers de corruption contre un examen formel relevant plusieurs infractions et lacunes.
Boukhris sera, de surcroît, capable de respecter les délais destinés à étudier et à déférer les affaires en toute objectivité, efficacité et intégrité, selon Chedlia Fakraoui.

Lire aussi
commentaires
Loading...