POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Tahri : L’UGTT n’est pas concernée par la constitution d’un nouveau gouvernement

Le secrétaire général adjoint de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) et son porte-parole, Sami Tahri a assuré, en ce mardi 14 juillet 2020, que la centrale syndicale n’était pas concernée par les concertations autour de la formation d’un nouveau gouvernement menées par Ennahdha.
Dans une déclaration accordée à l’agence de presse TAP, Tahri a précisé que les appels à la constitution d’un gouvernement pour remplacer celui d’Elyes Fakhfakh étaient sans fondement légal dans une flagrante violation de la Constitution.
Et d’ajouter qu’Ennahdha doit clarifier ses intentions et retirer la confiance à Elyes Fakhfakh ou bien lui apporter son appui afin d’affronter les enjeux économique, sociaux et sécuritaires actuels.
C’est dans ce sens que Sami Tahri a mis en garde contre l’instauration d’une nouvelle Troïka après l’éviction d’Elyes Fakhfakh. Une Troïka qui sera constituée d’Ennahdha, de Qalb Tounes et de la Coalition Al Karama et qui nuira au processus démocratique en Tunisie.
Notons que selon le dirigeant d’Ennahdha et ancien ministre, Mohamed Ben Salem, le Conseil de la Choura d’Ennahdha avait chargé le chef du parti islamiste, Rached Ghannouchi de se concerter avec le chef de l’Etat, Kaïs Saïed, les partis politiques ainsi que les organisations nationales y compris l’UGTT à propos de la formation d’un nouveau gouvernement.
Ainsi, le chef de l’Etat avait rappelé que ces négociations ne pouvaient avoir lieu qu’après la démission d’Elyes Fakhfakh ou un retrait de confiance par les députés de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP).
Plus tard le même jour, la présidence du gouvernement a annoncé un remaniement ministériel dans les prochains jours où des ministres nahdhaouis seraient limogés.
Ainsi, Elyes Fakhfakh a réagi aux manœuvres du parti islamiste visant à l’évincer et a accusé Ennahdha d’avoir instrumentalisé l’affaire des soupçons de conflit d’intérêts l’impliquant afin de servir ses propres intérêts politiques.
Une seconde réunion du Conseil de la Choura se tiendra aujourd’hui dans l’après-midi où le parti islamiste tranchera définitivement sur sa position vis-à-vis de Fakhfakh soit en l’évinçant ou bien en retirant les ministres du parti islamiste du gouvernement.
Le Conseil de la Choura débattra, également, de la position du chef de l’Etat, Kaïs Saïed qui a catégoriquement refusé d’entamer les concertations pour la constitution d’un nouveau gouvernement tant que le gouvernement Fakhfakh est toujours en place.

Lire aussi : 

Éviction d’Elyes Fakhfakh : Noureddine Bhiri répond à Kaïs Saïed
Kais Saied: il n’est pas question d’entamer les concertations pour former un nouveau gouvernement…
Crise politique : Tarek Fetiti appelle Kaïs Saïed à intervenir
Le Conseil de la Choura d’Ennahdha décide d’entamer les concertations dédiées à la formation d’un nouveau gouvernement
Kaïs Saïed, le Grand Absent
C’est la véritable raison derrière la très probable chute d’Elyes Fakhfakh
Démission ou pas démission ? Les choix qui s’offrent à Elyes Fakhfakh selon Yassine Ayari
Le Cheikh Ghannouchi va discuter avec Kaïs Saïed au sujet du prochain gouvernement
Conseil de la Choura d’Ennahdha : Le soutien à Elyes Fakhfakh sera-t-il maintenu ?
Fakhfakh déclare la guerre à Ennahdha et annonce un remaniement ministériel imminent
Remaniement : les 6 ministres d’Ennahdha qui risquent de partir
Ennahdha tout furax après la contre-attaque de Fakhfakh et elle le fait savoir

 

Lire aussi
commentaires
Loading...