POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Retrait de la confiance de Cheikh Rached Ghannouchi : presque fait !

Où en est-on dans la motion de retrait de confiance de Cheikh Rached Ghannouchi, président controversé d’Ennahdha et de l’ARP (Assemblée des Représentants du Peuple) ? Au moins 73 signatures ont été collectées à l’heure actuelle selon les précisions du député de la Coalition de la Réforme Nationale, Hatem Mensi. « Les signatures émanent des blocs de la Coalition de la Réforme Nationale, du Courant Démocratique et de Tahya Tounes. Une réunion de coordination a été organisée jeudi 9 juillet 2020, soit bien avant l’incident de l’ARP. L’objectif est de mettre fin aux dépassements de la direction de l’ARP et les agissements du chef de cabinet du bureau de l’ARP », a-t-il expliqué à Réalités Online ce lundi 13 juillet 2020.
Sur un autre plan, le député a été interpellé sur la décision du Conseil de La Choura d’Ennahdha de commencer les concertations en vue de retirer la confiance au Chef du gouvernement, Elyes Fakhfakh. « De quelles concertations parlent-ils ? Il est possible que le Chef du gouvernement présente sa démission et que le Chef de l’État reprenne les commandes. Ainsi, les concertations n’auront plus de sens », a-t-il déclaré.

Démission d’Elyes Fakhfakh : la question est tranchée pour la Coalition de la Réforme Nationale

Dans ce même contexte, Hatem Mensi estime qu’Elyes Fakhfakh présenterait sa démission s’il sentait le risque d’un retrait de confiance. « Dans tous les cas, ce sera au président de la République de trancher. D’après les éléments actuels, il sera difficile d’entamer un retrait de confiance. L’hypothèse de la démission reste la plus probable », a encore noté le député.
Enfin, concernant la position de la Coalition de la Réforme Nationale, elle reste claire selon Hatem Mensi : « Elyes Fakhfakh a lui-même dit qu’il démissionnerait si la justice le condamnait [dans l’affaire des soupçons de conflit d’intérêts. Ce sont la commission parlementaire d’enquête, les organes de contrôle du ministère de la Fonction Publique et la justice qui vont trancher », a-t-il encore ajouté.

Lire aussi
commentaires
Loading...