POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Recadrée par Kaïs Saïed, Ennahdha répond par la voix d’Abdelkarim Harouni

On se souvient encore du recadrage sévère que le président de la République, Kaïs Saïed, a indirectement fait subir au Cheikh Rached Ghannouchi et à Ennahdha au sujet des concertations visant à former un nouveau gouvernement. Le président du Conseil de La Choura, Abdelkarim Harouni, a réagi aux propos du président lors de son intervention dans La Matinale de Shems FM ce mercredi 15 juillet 2020.
Il considère que le président avait raison en affirmant que les concertations n’était pas à l’ordre du jour et qu’elles étaient inconstitutionnelles. Toutefois, selon Harouni, Ennahdha veut entamer des concertations avant la démission du Chef du gouvernement, Elyes Fakhfakh. « Le président de la République évoquait le cas où Elyes Fakhfakh ne serait plus Chef du gouvernement », a nuancé Harouni.
Le président du Conseil de la Choura a, dans ce même contexte, invité le président de la République à éclaircir ses propos au sujet des menaces intérieures risquant de faire exploser l’État. « Chez Ennahdha, nous travaillons en public et non pas dans des chambres noires », a encore déclaré Abdelkarim Harouni.

Sur le même sujet :

Lire aussi
commentaires
Loading...