Mraihi : Le gouvernement de Fakhfakh doit partir !

Le président de l’Union populaire républicaine (UPR), Lotfi Mraihi est revenu, en ce jeudi 2 juillet 2020, sur les soupçons de conflit d’intérêts concernant le chef du gouvernement, Elyes Fakhfakh en rapport avec des actions qu’il détient dans des entreprises.
Invité de Mosaïque FM aujourd’hui, Mraihi a assuré que Fakhfakh doit démissionner rien que pour avoir été suspect de corruption ajoutant que son gouvernement doit prendre fin.
Mraihi a, toutefois, ajouté que Fakhfakh est appelé à se retirer même sans l’existence de ces soupçons de corruption vu l’irréalisabilité de son projet de relance économique.
Et d’ajouter qu’il est triste, quand même, de revendiquer la démission d’un gouvernement quatre mois après son installation.
Il a été, par ailleurs, question d’appeler à ouvrir la porte devant la candidature des personnalités nationales soutenues par des blocs parlementaires. Ces personnalités exposeront leurs projets devant le Parlement dans le cadre de la constitution du prochain gouvernement.
« Le président de la République doit assumer la responsabilité du gouvernement qu’il a désigné », martèle le président de l’UPR.

Rappelons qu’en début de la plénière consacrée à l’évaluation des cent premiers jours de l’action gouvernementale tenue le 25 juin dernier, le chef du gouvernement s’est directement attaqué à la polémique concernant un conflit d’intérêt dont il fait l’objet.
Il s’est adressé à ses détracteurs en assurant qu’il a toujours travaillé en toute transparence et intégrité et lutté contre la corruption. Il leur a dit, ainsi, que tous ceux contestant sa crédibilité peuvent toujours espérer.
Fakhfakh a, dans ce sens, décidé de céder volontairement toutes les actions qu’il détient dans les entreprises à l’origine de la polémique affirmant qu’il n’a jamais enfreint la loi et promettant de démissionner s’il s’avère autrement.

Le Conseil de la Choura d’Ennahdha avait, pour sa part, affirmé que le soutien du parti islamiste à Elyes Fakhfakh dépendra des résultats de l’enquête sur les soupçons de corruption et de conflit d’intérêts le concernant.
L’ancien chef du gouvernement, Ali Laârayedh avait souligné que l’appui d’Ennahdha au gouvernement Fakhfakh s’est initialement basé sur le document ayant régi la composition du gouvernement et dont les principaux axes portaient sur la lutte contre la corruption aussi bien que l’importance de la stabilité politique et sociale du pays.

Lire aussi : 

Harouni: « Ennahdha croit toujours à un gouvernement d’unité nationale »
Qalb Tounes attaché au retrait de confiance à Elyes Fakhfakh
Fakhfakh: Le gouvernement traite toujours les demandes de crédits des entreprises touchées par la crise
Elyés Fakhfakh: « Je céderais volontiers les participations que je détiens dans ces entreprises »
Iyadh Elloumi à Fakhfakh: votre société a-t-elle fait don au fonds de lutte contre le Covid-19 ?

 

Lire aussi
commentaires
Loading...