POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Mohsen Marzouk relève la corruption du système politique en place

mohsen marzouk, conseiller auprès de la présidence de la République

Le président du parti Machrouû Tounes, Mohsen Marzouk a réitéré, ce vendredi 3 juillet 2020, son appel à l’instauration d’une troisième République critiquant vivement le système politique corrompu en place.
Invité de Mosaïque FM aujourd’hui, Marzouk a relevé la nécessité de réformer le système politique en adoptant un régime parlementaire ou bien présidentiel et en amendant la loi relative à l’organisation des partis politiques.
Mohsen Marzouk a, par ailleurs, annoncé la tenue d’une conférence nationale de sauvetage qui verra la participation de cinq partis de la famille démocrate à savoir Machrouû Tounes, Afek Tounes, Béni Watani, le Mouvement démocratique ainsi que le parti Al Amal.
Les organisations nationales à savoir l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) aussi bien que l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (Utica) prendront, également, part à cette conférence. Le chef de l’Etat, Kaïs Saïed est, aussi, appelé à y participer.
Instaurer une troisième République implique systématiquement le changement du système politique actuel, la mise en place d’une nouvelle Constitution et la révision de la loi électorale puis sa soumission au référendum à travers le président de la République.
La dissolution de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) aussi bien que la réorganisation des élections législatives anticipées font, de surcroît, partie des caractéristiques d’une troisième République.
Il est à noter que l’appel à l’installation d’une troisième République avait été lancé, en premier lieu, par Mohsen Marzouk suivi par le parti Al Amal présidé par l’ancienne membre de Nidaa Tounes et ex-ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Salma Elloumi et puis par l’ancienne élue Nidaa Tounes, Fatma Mseddi, mécontents de la conjoncture actuelle du pays.
Cet appel avait été vivement critiqué par Ennahdha ayant considéré qu’il tente de semer le chaos, déstabiliser le pays et entraver le processus politique.

Lire aussi :

Baroumi : Certaines parties tentent de déstabiliser le pays
Baroumi : Ghannouchi est quelqu’un d’exceptionnel et la Tunisie doit exploiter ses compétences

Lire aussi
commentaires
Loading...