POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

McCourt accuse Ajroudi de vouloir déstabiliser l’OM !

Frank McCourt (à gauche)
Du côté du propriétaire de l’Olympique de Marseille, on commence à sérieusement en avoir marre des rumeurs de rachat du club phocéen.
Mohamed Ayachi Ajroudi et Mourad Boudjellal commencent à sérieusement agacer Frank McCourt en multipliant les déclarations sur leur désir affirmé de racheter l’Olympique de Marseille. Et du côté des Etats-Unis, le magnat américain veut faire passer un message à ceux qui s’acharnent à faire de l’OM un club à vendre. Et ce message n’est évidemment pas un signal positif pour Ajroudi et Boudjellal, lesquels estiment que McCourt arbore une attitude de façade en refusant d’envisager une vente de l’Olympique de Marseille alors que, finalement, il pourrait dire oui à une grosse offre.
Quoi qu’il en soit, le milliardaire a décidé de réagir et pour cela, il ne fait les choses au hasard en demandant à ses représentants français de ne pas laisser libre court aux deux candidats à la reprise.
Ce samedi, L’Equipe raconte comme du côté du clan McCourt, on a riposté à la charge de Mohamed Ajroudi qui s’était longuement confié dans Le Figaro. « Jeudi soir, la société Image 7, qui gère la communication du propriétaire américain en France, a appelé toutes les rédactions pour marteler que  » le club n’est pas à vendre « . Sur ce sujet, on évoque même  » une tentative de déstabilisation  » », explique le quotidien sportif. Depuis le début de cette histoire, Jacques-Henri Eyraud et Frank McCourt ont dit et répété que l’Olympique de Marseille n’était pas à vendre, mais visiblement, ces propos ne semblent pas être pris en compte à la fois par les deux candidats au rachat, mais également par certains supporters phocéens qui sont convaincus que l’OM est en passer de changer de propriétaire.
*Le secret bancaire derrière le rachat levé
Les dirigeants de la banque d’affaires qui travaillent sur le dossier de rachat de l’Olympique de Marseille sont sortis du silence afin d’en dire un peu plus.
Il y a encore une semaine, le grand public ne connaissait par réellement Wingate, une banque d’affaires française. Mais il a suffi que le nom de cette société soit cité dans le dossier du rachat éventuel de l’Olympique de Marseille pour qu’immédiatement les regards se tournent vers les dirigeants de Wingate et sa réelle puissance de feu. Car c’est une évidence, on attendait plutôt la banque Rothschild ou Lazard Asset Management pour mener à bien cette opération spectaculaire. Répondant à FootMercato, Stéphane Cohen, co-fondateur de cette banque avec Daniel Ramakichenane, explique que sa relation avec Mohamed Ajroudi n’est pas nouvelle et que si ce dernier a fait appel à lui dans le dossier de l’OM, c’est que l’homme d’affaires franco-tunisien est décidé à réussir son opération et à avoir l’ensemble des atouts dans les mains au moment de négocier avec Frank McCourt. Et le patron de Wingate de confier qu’il fallait de la discrétion sur cette opération, ce qui pour l’instant est tout sauf le cas. Et Stéphane Cohen de préciser que pour l’instant tout cela n’était qu’un projet de rachat, et pas plus.
« En réalité on travaille pour Monsieur Ajroudi depuis plusieurs semaines, pour ne pas dire plusieurs mois. Effectivement il nous a demandé de nous occuper de ce projet, qui n’est encore qu’un projet à ce stade ! On a accepté parce que l’OM c’est un club de foot et une entreprise (…) Ce qu’il a cherché en nous mandatant, c’est de structurer un process. C’est de la confidentialité, l’un des premiers fondements de la banque d’affaires. Tout ce qui s’échange est confidentiel. Quand on décide de communiquer, on communique tous ensemble. Dans tous les mandats que nous avons signés dans le cas de l’OM, il y a cette clause (…) Ce n’est pas dans la presse qu’on négocie un deal. Il y a eu beaucoup d’écrits dans cette affaire, je ne sais pas comment on en est arrivé là. Mais ce que cherche Monsieur Ajroudi, c’est travailler sereinement, normalement. Il a cherché des compétences, des banquiers d’affaires qui ont des compétences de négociateurs, d’encadrement. C’est ça qu’il est venu chercher chez nous », explique le co-fondateur de Wingate, qui est visiblement un peu surpris du déballage médiatique effectué par Mohamed Ajroudi et Mourad Boudjellal sur ce dossier de rachat de l’Olympique de Marseille.
*Un rôle majeur pour Mehdi, le fils d’Ayachi Ajroudi
Une équipe dirigeante serait déjà dans les starting blocks pour prendre les commandes de l’Olympique de Marseille. « L’organigramme que Mohamed Ajroudi espère mettre en place est prêt. Son fils Mehdi n’y figure pas pour l’instant, mais se verrait bien y jouer un rôle majeur. Mourad Boudjellal serait président, Louis Acariès occuperait une fonction de « censeur » similaire à celle qu’il tenait lorsqu’il avait conseillé Pape Diouf à Robert Louis-Dreyfus pour la présidence en 2005 », explique Alexandre Jacquin, qui rappelle que ce même Pape Diouf, décédé du Covid19 il y a quelques mois, avait été contacté ces dernières années pour un nébuleux projet de reprise. Mais après avoir rencontré ceux qui étaient derrière ce dossier au Moyen-Orient, il avait rapidement tourné le dos à cette histoire faute de clarté.
(Foot01)
Lire aussi
commentaires
Loading...