POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Le CSC porte plainte contre la fédération et la ligue auprès de la FIFA, Saïed et Fakhfakh

Taoufik Mkacher pt CSC
Décidément, le ridicule ne tue plus !
Par temps de démocratie et de liberté d’expression, peut-être les seuls acquis de la Révolution, la Ligue nationale de football professionnel de Mohamed Larbi fraichement élue (ou plutôt réélue) avec …100% des voix veut faire taire tous ceux qui expriment un point de vue qui lui déplait. Ceux qui sortent des rangs, les fameux empêcheurs de tourner en rond.
La LNFP, et derrière elle (ce n’est en fait qu’un paravent) la FTF ont signé ce mardi 7 juillet des sanctions historiques. Même du temps de Ben Ali, cela ne s’était jamais passé.
Pour des sept communiqués publiés sur sa page officielle exprimant une indépendance d’esprit qui jure avec les beni-oui oui qui font légion, le Croissant Sportif Chebba est condamné à une amende historique (oui, du jamais vu) de l’ordre de 195 mille dinars, alors que son secrétaire général Me Mohamed Ben Brahem est interdit de banc pour….39 rencontres.
Notre vénérable Ligue, qui soit dit en passant ne fait rien d’autre que publier son communiqué hebdomadaire de sanctions pour les dépassements dans les rencontres, souvent à la tête du client, donc « Kif biha kif blachi » dépasse toutes les limites et montre son esprit de revanche puisque sept publications du club chebbien lui ont déplu alors qu’ils concernent plutôt la fédération et que leur contenu allait être suivi et appliqué par la FTF du genre: il n’est pas possible de jouer au foot par temps de coronavirus et de confinement.
* »Larbi peut être tout sauf président de Ligue »
Le tort du CSC est d’avoir demandé un audit de la fédération qui n’a pas permis aux experts désignés de consulter les documents afférents. Et c’est le président de ce club, Taoufik Mkacher qui le dit.
« Les états comptables de la FTF ne sont pas clairs. Malgré des apparences roses et des chiffres positifs, ses comptes comportent beaucoup de points d’interrogation, et je suis conscient de ce que je dis. Mohamed Larbi peut être tout sauf président de la Ligue. La FTF  veut que chaque club tende la main pour lui demander l’aumône. Ce qui se passe est proprement scandaleux de la part d’un président élu à …100%. Mais on sait encaisser, cette politique de rétorsion et d’intimidation qu’emploient Mohamed Larbi et Wadii Al Jary ne marchera pas avec nous. Quitte à ce que nous soyons relégués en Ligue 3 ! La FTF paie les dettes de certains clubs aux dépens d’autres, est-ce son rôle ? Ce faisant, elle sème la zizanie et monte un club contre un autre. Au moins huit clubs sont d’accord avec nous. Et c’est justement à cause de cet arbitraire que nous allons créer une Union des clubs professionnels », assure le président du CSC.
Conséquence: le CSChebba compte s’adresser à la fédération internationale, au président de la République Kais Saïed et au chef du gouvernement Elyès Fakhfakh « pour le protéger de contre ces injustices et dévoiler le scandale de l’arbitraire de la fédération et de la Ligue ».
Un proverbe arabe couramment employé prévient: « Si vous n’avez plus de pudeur, faites ce que vous voulez »….
H.A.
Lire aussi
commentaires
Loading...