POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

La réforme de l’enseignement supérieur au cœur d’une réunion Saïed/Choura

La réforme du système de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique et l’employabilité des doctorants-chercheurs ont fait l’objet d’une réunion tenue, ce mardi 14 juillet 2020, entre le chef de l’Etat, Kaïs Saïed et le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Slim choura, au palais de Carthage.
A cette occasion, Saïed a rappelé son initiative relative à la mise en place d’un Conseil supérieur de l’éducation représentant l’ensemble des acteurs du secteur.
Cette structure œuvrerait à décréter les réformes nécessaires en vue de perfectionner le système éducatif et optimiser la performance des élèves et étudiants.
Le président de la République a, par ailleurs, exprimé son engagement à parvenir à des solutions à la fuite des cerveaux assurant que la Tunisie doit bénéficier de ces compétences.
Il a été, également, question de présenter au chef de l’Etat un exposé sur l’évolution des programmes inhérents à l’enseignement supérieur et la recherche scientifique ainsi que sur les mesures stratégiques à prendre pour l’insertion professionnelle des détenteurs d’un doctorat.
Il est à signaler que Slim Choura avait affirmé qu’environ six mille doctorants chômeurs constituaient un capital humain compétent à valoriser.
Ainsi, il a suggéré que l’intégration de ces doctorants s’étende à la fonction publique et non uniquement aux établissements universitaires.
Toutefois, selon le ministre d’Etat auprès du chef du gouvernement en charge de la Fonction publique, de la Gouvernance et de la Lutte contre la corruption, Mohamed Abbou, la situation de la finance publique ne permettait pas, actuellement, le recrutement de ces doctorants en chômage.
Abbou avait, cependant, assuré que cinq cent doctorants seront recrutés et qu’un accord sera établi entre le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique et l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (Utica).
En vertu de cette convention, mille doctorants-chercheurs au chômage seront recrutés dans les unités de recherche en tant que professeurs permanents.
Des cellules de recherche scientifique seront, également, implémentées au sein de toutes les administrations conformément à la proposition du département de Mohamed Abbou.

Lire aussi :

Vers la signature d’une convention pour le recrutement de mille détenteurs de doctorat
Le recrutement de six mille doctorants en chômage n’est pas faisable

Lire aussi
commentaires
Loading...