POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Garrache : Ennahdha n’a pas le courage d’assumer sa responsabilité dans l’affaire de Chokri Belaïd

L’ex-conseillère auprès de la présidence de la République chargée de la société civile, Saïda Garrache a assuré, en ce dimanche 12 juillet 2020, qu’Ennahdha ne dispose pas d’assez d’audace quant à l’affaire de Chokri Belaïd.

Lors de son passage sur les ondes de Shems FM, l’ancienne porte-parole de Carthage a précisé que le parti islamiste est incapable d’assumer sa responsabilité dans la hausse des tensions dans la période marquée par l’assassinat du leader de gauche tombé en martyr le 6 février 2013.

Et d’ajouter que Chokri Belaïd a été assassiné car il défendait un projet politique qui consiste à créer un front démocrate anti-fasciste visant à rapprocher l’ensemble des courants politiques à l’exception de l’extrême droite.
Dans ce sens, Saïda Garrache a affirmé que l’affaire Belaïd est sujette à plusieurs tensions et tractations essentiellement de nature politique.

Notons que le parti islamiste a été accusé d’être derrière l’assassinat non seulement de Chokri Belaïd mais également du dirigeant de gauche, Mohamed Brahmi.

Le comité de défense des deux martyrs a présenté, à maintes reprises, des preuves selon lesquelles Ennahdha exécutait ces opérations par le biais d’un appareil sécuritaire secret fortement impliqué, ainsi, dans des crimes visant certaines personnalités politiques.

Lire aussi :

Appareil secret d’Ennahdha : bientôt, de nouvelles révélations
Ghannouchi: « Belaïd et Brahmi, martyrs du terrorisme »
Basma Belaid : « Ennahdha a protégé ceux qui ont assassiné Chokri Belaid »
6 ans après l’assassinat de Chokri Belaid, la vérité sera-t-elle (enfin) dévoilée ?

Lire aussi
commentaires
Loading...