POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Fakhfakh: J’ai démissionné pour le bien du pays

Dans un communiqué rendu public par la Présidence du Gouvernement Tunisien, Elyés Fakhfakh a expliqué les raisons qui l’ont obligé de démissionner, ce mercredi 15 juillet 2020.

Fakhfakh a affirmé qu’il a décidé de présenter sa démission au Président de la République pour le bien du pays et pour épargner à la Tunisie davantage d’obstacles; Il a, également, indiqué qu’il a pris cette décision en vue d’ancrer l’éthique dans le paysage politique et de contribuer à la lutte contre cette crise.

Fakhfakh a, aussi, annoncé qu’il va continuer à assumer ses responsabilités et averti tous ceux qui comptent menacer la sûreté de la Tunisie ou mettre en danger ses intérêts.

Rappelons que le Conseil de la Choura d’Ennahdha avait chargé le chef du parti islamiste, Rached Ghannouchi de se concerter avec le chef de l’Etat, Kaïs Saïed, les partis politiques ainsi que les organisations nationales y compris l’UGTT à propos de la formation d’un nouveau gouvernement.
De facto,  le chef de l’Etat a rappelé que ces concertations ne pouvaient avoir lieu qu’après la démission d’Elyes Fakhfakh ou un retrait de confiance par les députés de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP).
Plus tard le même jour, la présidence du gouvernement a annoncé un remaniement ministériel dans les prochains jours où des ministres nahdhaouis seraient limogés.
Fakhfakh a, ainsi, réagi aux manœuvres du parti islamiste visant à l’écarter et a accusé Ennahdha d’avoir instrumentalisé l’affaire des soupçons de conflit d’intérêts l’impliquant afin de servir ses propres intérêts politiques.
Une seconde réunion du Conseil de la Choura s’est tenue hier mardi dans l’après-midi où le parti islamiste a décidé de retirer sa confiance au chef du gouvernement.

Lire aussi: Retrait de confiance vs démission du chef du gouvernement: Ce que prévoit la constitution

Lire aussi
commentaires
Loading...