POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Ettakatol appelle Rached Ghannouchi à démissionner de la présidence du Parlement

Le parti Ettakatol a exhorté le chef du Parlement et président d’Ennahdha, Rached Ghannouchi à démissionner de la présidence de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) et ce suite à son échec à assurer le bon déroulement des activités parlementaires ainsi qu’à la multiplication des agressions sous l’hémicycle du Bardo.
Dans un communiqué rendu public ce mercredi 29 juillet 2020, Ettakatol a, par ailleurs, appelé à demander des comptes des blocs parlementaires contrevenants, selon ses dires, notamment les blocs du Parti destourien libre (PDL) et de la Coalition Al Karama.
Il a été, également, question d’appeler à lever l’immunité parlementaire des députés faisant objet de poursuites judiciaires les exhortant à coopérer et à se conformer aux exigences des enquêtes menées à leur encontre.
Selon le même communiqué, le parti du chef du gouvernement de gestion des affaires courantes, Elyes Fakhfakh a précisé que ces appels surviennent face aux infractions du règlement intérieur de l’Assemblée et du blocage des plénières.
D’après Ettakatol, les organes parlementaires sont, aussi, instrumentalisés pour des fins politiques bien déterminées notamment en ce qui concerne la plénière consacrée à l’examen de la motion d’éviction de Rached Ghannouchi ainsi que de la commission parlementaire d’enquête sur les soupçons de conflit d’intérêts visant Fakhfakh présidée par Qalb Tounes.
Rappelons qu’il a été décidé, lors de la réunion dédiée à l’examen de la motion de destitution de Ghannouchi de fixer la date de la séance plénière en question au 30 juillet 2020.
Notons que la motion de retrait de confiance à Ghannouchi a été déposée au bureau de l’Assemblée le 16 juillet courant. Ainsi la motion sera examinée en plénière. 109 voix sont requises afin qu’elle soit adoptée.
Outre les 73 signatures déjà réunies, plusieurs autres députés ont exprimé leur accord sur l’éviction de Ghannouchi.
Signalons que le porte-parole d’Attayar, Mohamed Ammar avait annoncé que quatre blocs parlementaires ont convenu d’entamer les procédures de retrait de confiance à Rached Ghannouchi.
Il s’agit, en effet, du Bloc démocrate réunissant Attayar et le Mouvement Echaâb, du bloc de la Réforme nationale, du bloc national ainsi que du bloc de Tahya Tounes. Les élus du Parti destourien libre (PDL) ont, par ailleurs, rejoint les signataires de la motion d’éviction de Ghannouchi.

Lire aussi :

Retrait de confiance à Ghanouchi: Le bureau du Parlement reporte son verdict
Nabil Hajji: « Des manigances pour faire échouer la motion de retrait de confiance à Ghannouchi »
Rached Ghanouchi accepte le renouvellement de confiance
Retrait de la confiance de Cheikh Rached Ghannouchi : presque fait !
Moussi : Ghannouchi ne présidera plus aucune plénière !
Leurs signatures rejetées, les élus PDL soutiennent toujours l’éviction de Rached Ghannouchi
Destitution de Ghannouchi : Imed Ouled Jebril dément Abdellatif Aloui
Rahoui : Évincer Rached Ghannouchi est un devoir sacré !
Retrait de confiance : cette personnalité succéderait au Cheikh Rached Ghannouchi
Ghannouchi « charitable »: « La motion de retrait de confiance aurait pu être rejetée dans sa forme, mais j’ai accepté de relever le défi ! »
Retrait de confiance à Rached Ghannouchi : des pressions sur des députés pour influencer le vote
Motion de retrait de confiance à Ghannouchi: « on cherche à convaincre les signataires de changer d’avis »
Samia Abbou refuse la présidence du Parlement
Le bloc d’Al Karama se dit non concerné par le vote sur la motion d’éviction de Rached Ghannouchi
Mekki: La motion n’aboutira pas au retrait de confiance à Ghanouchi
Imed Khemiri prend la défense de Rached Ghannouchi

Lire aussi
commentaires
Loading...