POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Dérangé par Abir Moussi, Ennahdha veut dissoudre le PDL !

Ennahdha a le PDL (Parti Destourien Libre) et sa présidente Abir Moussi dans le viseur et il l’a fait savoir par la voix du président de son bloc parlementaire, Noureddine Bhiri ce mardi 7 juillet 2020. Dans une attaque désespérée, Bhiri a assuré que le PDL sera dissout et que toutes les conditions nécessaires à cette dissolution sont là.
« Le parti d’Abir Moussi refuse de reconnaître la Constitution. Abir Moussi refuse, d’un autre côté, de se conformer à la loi. Elle incite à la haine, rejette les principes de la Révolution et divise les Tunisiens », a lâché Noureddine Bhiri. Objectivement parlant, on ignore sur quelle base Ennahdha s’est basé pour formuler de telles accusations à l’égard du PDL. S’il y a un parti qui ne respecte pas la loi, ce n’est certainement pas le PDL. Bhiri semble avoir fait abstraction des dépassements d’Ennahdha à l’ARP (Assemblée des Représentants du Peuple), et c’est sans compter les projets de lois qui nuisent tout bonnement aux intérêts de la Tunisie que le parti du Cheikh Rached Ghannouchi a voulu faire passer en douce en pleine crise sanitaire. D’autre part, nous n’avons jamais entendu Abir Moussi rejeter la Constitution de 2014. Elle a, en revanche, appelé à l’amender. Quant aux principes de la Révolution, là encore, Ennahdha est très mal placé pour les défendre : en 9 ans, qu’a fait le parti pour défendre la dignité des Tunisiens, leur liberté et l’intérêt de la nation ?
Il ne s’agit nullement de défendre Abir Moussi, son parti ou toute autre acteur politique. Mais certaines déclarations et agissements contradictoires, venant d’Ennahdha, passent très mal et donnent une idée sur les intentions du parti : éradiquer ceux qui dérangent.

F. K

Lire aussi
commentaires
Loading...