POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Chute vertigineuse des revenus touristiques : et si on parlait du tourisme local ?

Le tourisme fait partie des secteurs d’activités les plus touchés par la crise sanitaire liée au nouveau coronavirus (SARS-CoV-2 ou COVID-19). Les données publiées par la Banque Centrale de Tunisie (BCT) montrent la lourdeur des pertes pour le secteur.
L’institution d’émissions parle d’une baisse de 1,4 milliard de dinars dans les recettes touristiques enregistrées jusqu’au 20 juillet 2020, et ce par rapport à la même période en 2019. Cela constitue, en fait, une chute de 55 points de pourcentage.
L’an dernier, les recettes touristiques ont atteint 2,55 milliards de dinars jusqu’au 20 juillet 2020, contre 1,16 milliard de dinars pour 2020. La tâche s’annonce très difficile pour la Tunisie qui mise énormément sur ce secteur – environ 14% du PIB -.
Plusieurs témoignages rapportés à Réalités Online ont déploré le manque d’activités dans des zones stratégiques, notamment à Houmt Souk sur l’Île de Djerba. « C’est presque mort si l’on compare à avant », ont déclaré les témoins qui connaissent très bien la zone.
Pour sauver le secteur touristique, n’aurait-il pas fallu miser sur le tourisme local ? Pourquoi ne pas encourager le Tunisien à prendre ses vacances dans son pays ? L’hypothèse n’a pas été exclue par le ministre sortant du Tourisme et de l’Artisanat, Mohamed Ali Toumi. Mais il faut le dire : à force de vouloir faire les yeux doux aux touristes étrangers, on n’a fait que rendre notre destination trop dépendante, tout en pénalisant le tourisme local qui constitue un sérieux levier dans ce contexte de crise.

Lire aussi
commentaires
Loading...