BAD : une « profonde récession » dans l’économie tunisienne

L’impact de la crise économique, combinée à la crise à la crise sanitaire, sera très lourd sur l’économie africaine. C’est ce qui ressort du supplément du rapport de la Banque Africaine de Développement (BAD) sur les perspectives économiques du continent.
Le PIB, dans ce contexte, devrait baisser de 5,6 points en 2020, et ce par rapport aux projections qui ont été établies en janvier 2020 – bien avant la crise sanitaire -. Ainsi, la croissance économique, cette année, ne devrait pas dépasser 1,7%. En valeur, cette baisse devrait atteindre 189,7 milliards de dollars selon le scénario le plus pessimiste de la BAD. Un autre scénario, un peu plus optimiste, table sur une perte de 145,5 milliards de dollars.
Pour le cas tunisien, la BAD estime que la croissance économique devrait reculer de 5,5 à 6,1 points cette année. L’institution parle, de ce fait, d’une « profonde récession ». Pis encore : le déficit budgétaire devrait s’accentuer d’au moins 2 points de pourcentage selon le rapport de la BAD. Il devrait, ainsi, atteindre 12% du PIB en 2020. Et pour cause : la baisse vertigineuse observée dans le secteur touristique et dans les transferts de fonds des migrants et des exportations.
D’autre part, la BAD n’a pas exclu la hausse de l’inflation en Tunisie en 2020 et en 2021, variant entre 6,1% et 7,2%.

Lire aussi
commentaires
Loading...