POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Après le limogeage des ministres, des nahdhaouis se lâchent sur Elyes Fakhfakh

Bien que prévisible, la démission du Chef du gouvernement, Elyes Fakhfakh, a suscité une certaine surprise, notamment dans les rangs d’Ennahdha où, visiblement, on s’attendait pas à ce que les choses aillent aussi vite. Plusieurs dirigeants, ministres compris, du parti ont réagi dans la soirée du mercredi 16 juillet 2020. Certains ont réagi au limogeage des ministres d’Ennahdha par un Chef du gouvernement lui-même démissionnaire. A noter que le parti n’a pas encore fait de réaction officielle. Chose qui ne devrait sans doute pas tarder.

Lotfi Zitoun, ancien ministre des Affaires Locales, a choisi de citer Jaleleddine Roumi : « Nous devons garder le silence pendant un certain temps afin d’apprendre à parler », et d’ajouter : « seul le silence est grand, tout le reste est faiblesse ». Cela semble être comme une pique directe pour Elyes Fakhfakh.

Goumani Mohamed, dirigeant au sein d’Ennahdha, considère que la décision de limoger les ministres d’Ennahdha est puérile, émanant de quelqu’un qui est déjà abattu.

Pour sa part, le député d’Ennahdha, Samir Dilou, a préféré appeler au calme en soulignant que le Courant Démocratique et Achaâb ne sont pas des ennemis.

Quant à Sana Mersni, elle n’a pas pas mâché ses mots pour s’adresser à Elyes Fakhfakh : « si vous pensez, malgré votre petitesse, qu’humilier les grands est une chose simple, je vous dis que ce sera difficile. Votre sortie sera plus rapide que la leur. Souvenez-vous de mes paroles », a-t-elle écrit à l’adresse d’Elyes Fakhfakh.

Lire aussi
commentaires
Loading...