POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Après le COVID-19, des scientifiques chinois redoutent une pandémie du G4

Les rumeurs sur d’éventuels nouveaux virus plus dévastateurs que l’actuel COVID-19 (SARS-CoV-2) – avec lequel nous avons déjà du mal – ont été très nombreuses. Mais des récentes explications fournies par des experts chinois, rapportées par France 24, suscitent une certaine inquiétude.
ils ont évoqué un nouveau virus de type H1N1, qui a été identifié dans les élevages porcins en Chine. Selon les experts, qui se sont exprimés dans une étude publiée dans la revue scientifique américaine PNAS (Proceedings of the National Academy of Sciences), le virus présente des caractéristique qui risquent de provoquer une nouvelle pandémie.
Les experts chinois, dans ce contexte, ont appelé la communauté scientifique à ne pas baisser la garde. Le virus est, en fait, capable de se transmettre du cochon à l’homme. Une action urgente est requise selon les experts en vue de le contenir et d’empêcher une pandémie.
Le virus, baptisé G4, est un lointain « fils » du H1N1 qui, rappelons-le, a été l’origine de la grippe A en 2009. Sa découverte a été faite lors d’une campagne de tests sur la population porcine dans 10 provinces chinois entre 2011 et 2018. Le virus, en fait, est le résultat d’un croisement entre trois souches virales. Sa particularité : des protéines de surface qui lui permettent de s’accrocher à l’hôte infecté. Or, l’organisme humain n’a pas encore été exposé à ces protéines. Autrement dit, le système immunitaire humain est actuellement incapable de combattre le G4.
Se confiant à France 24, le chercheur en biologie animale à l’Université britannique de Lincoln, Colin Butter, a indiqué que les vaccins contre le H1N1 et contre la grippe n’ont pas pu éradiquer le G4. « C’est un cocktail détonnant », a-t-il concédé. L’élément manquant, à l’heure actuelle, est relatif à la contamination d’homme à homme. Le virus se transmet du porc à l’humain, mais pas encore entre les humains. Toutefois, les animaux se contaminent entre-eux selon les scientifiques.

Lire la déclaration complète sur France 24

Lire aussi
commentaires
Loading...