POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Ahmed Néjib Chebbi prône la constitution d’un gouvernement restreint

Le fondateur du Mouvement démocrate, Ahmed Néjib Chebbi a appelé à instaurer un nouveau système politique capable de « recadrer » les partis .
Invité de Nessma TV ce vendredi 24 juillet 2020, Chebbi n’a pas écarté l’éventualité de la création d’un large front politique englobant notamment le Parti destourien libre (PDL) et Qalb Tounes.
Ces deux partis appartiennent à la même structure sociétale mais ont besoin d’un projet unifié, selon Chebbi.
En ce qui concerne la constitution du nouveau gouvernement succédant à celui d’Elyes Fakhfakh, l’ancien leader d’Al Joumhouri a préconisé l’installation d’un gouvernement restreint libéré des partis politiques et qui dispose d’un programme de sauvetage.
Il est à noter que le 23 juillet 2020 était le dernier délai pour que les présidents des partis politiques, des coalitions et des blocs parlementaires présentent leurs candidats à la présidence du gouvernement au chef de l’Etat, Kaïs Saïed. Saïed devrait annoncer le nom du nouveau chef du gouvernement succédant au chef du gouvernement démissionnaire, Elyes Fakhfakh, le 25 juillet courant.
Rappelons qu’Elyes Fakhfakh avait remis sa démission à la suite de la réunion tenue, le 15 juillet courant, entre le chef de l’Etat Kaïs Saïed, le chef d’Ennahdha et président du Parlement, Rached Ghannouchi ainsi que le secrétaire général de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), Noureddine Taboubi.
Signalons aussi que cette démission a précédé, selon Saïed, le dépôt de la motion de retrait de confiance à Fakhfakh, le même jour, au bureau de l’Assemblée et qui contient 105 signatures.
Des signatures appartenant essentiellement aux députés d’Ennahdha, de Qalb Tounes, de la Coalition Al Karama, d’Al Mostakbal ainsi que de quelques élus indépendants dont l’ex-élu Tahya Tounes et ancien ministre des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières, Mabrouk Korchid.
A la suite de sa démission, Elyes Fakhfakh  avait limogé des ministres nahdhaouis dont Abdellatif Mekki, Lotfi Zitoun et Anouar Maârouf. La révocation la plus récente est celle du ministre des Affaires étrangères, Noureddine Erray, évincé en ce vendredi 24 juillet 2020.

Lire aussi :

Zouhair Maghzaoui précise les qualités du nouveau chef du gouvernement
Ajbouni : Il est préférable qu’Ennahdha fasse partie de l’opposition dans le prochain gouvernement
Mohsen Marzouk appelle à instaurer un gouvernement non partisan
Rafik Abdessalem promet un nouveau paysage politique équilibré
Hatem Mliki: « Ridha Charfeddine, candidat du bloc national aux fonctions de chef du gouvernement »
Fadhel Abdelkefi et Mongi Marzouk de nouveau proposés par Ennahdha à la primature
Lotfi Mraihi appelle à un casting pour choisir le prochain chef du gouvernement
La Coalition Al Karama ne présentera aucun candidat à la primature
Moussi : Le PDL n’est pas concerné par les concertations gouvernementales
Khelifi dévoile les noms proposés par son parti au poste du chef du gouvernement
Gouvernement: Khayem Turki et Fadhel Abdelkefi candidats du mouvement Ennahdha
Qui est Khayem Turki, candidat d’Ennahdha et de Tahya Tounes à la Kasbah?
Fadhel Abdelkefi, le candidat le plus consensuel à la primature

Lire aussi
commentaires
Loading...