POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Accusé de fraude au baccalauréat, un lycéen tunisien exprime sa détresse au président Kaïs Saïd

Photo d'illustration.

Les téléphones portables, comme tout autre objet électronique, sont interdits durant les examens nationaux, particulièrement le baccalauréat. Il semble qu’un élève a été victime de cette interdiction. Dans le groupe Facebook Sayeb_Trottoir, la lettre d’un jeune bachelier a été relayée par les internautes, dans laquelle il a déploré une injustice qu’il a subie.
Le jeune homme, selon ses dires, avait emporté avec lui, sans faire exprès, un vieux téléphone portable – pas un smartphone – qui n’avait plus de batterie. Quinze minutes après le début des épreuves, il s’est rendu compte qu’il l’avait oublié dans sa poche. Il l’a alors donné, volontairement, aux surveillants. Toutefois, il semble que cela a été considéré comme une tentative de fraude.
Le jeune bachelier aurait été interdit de passer le baccalauréat pendant 5 ans. Dans ce contexte, le Tribunal Administratif lui aurait donné raison pour qu’il puisse reprendre les épreuves, chose que le ministère de l’Éducation aurait refusée. Le jeune a donc adressé une lettre au président de la République, Kaïs Saïd, dans laquelle il a exprimé son désarroi et son sentiment d’injustice. Nous ne manquerons pas de vérifier le vrai du faux dès que les services du ministère de l’Éducation seront disposés à répondre.

Lire aussi
commentaires
Loading...