POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Abir Moussi : « Ghannouchi a trahi la Tunisie ! »

Peu avant l’annonce de la démission du chef du gouvernement, Elyes Fakhfakh, la cheffe du bloc parlementaire du Parti destourien libre (PDL), Abir Moussi a dénoncé, ce mercredi 15 juillet 2020, la trahison dont la Tunisie a été victime et dont le premier responsable est le président du Parlement et chef d’Ennahdha, Rached Ghannouchi, selon ses dires.
C’est dans un statut Facebook que Moussi a accusé Ghannouchi d’anéantir le pays en allusion aux appels du parti islamiste à évincer Fakhfakh assurant que le PDL continuera la lutte et ne se soumettra pas.
« Extrêmement grave ! La Tunisie a été poignardée dans le dos ! Tout un pays qui tombe à cause de la traîtrise du Morched..Nous n’allons pas obéir ! Nous sommes ici ! », peut-on lire dans ce statut.
Rappelons que Kaïs Saïed avait catégoriquement rejeté,  le 13 juillet 2020 toute concertation autour de la formation d’un nouveau gouvernement.
Ainsi, le chef de l’Etat avait rappelé que ces négociations ne pouvaient avoir lieu qu’après la démission d’Elyes Fakhfakh ou un retrait de confiance par les députés de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP). Saïed se serait rétracté, aujourd’hui, en demandant à Fakhfakh de déposer sa démission.
Rappelons, également, que la présidence du gouvernement a annoncé un remaniement ministériel dans les prochains jours où des ministres nahdhaouis seraient limogés.
Ainsi, Elyes Fakhfakh a réagi aux manœuvres du parti islamiste visant à l’évincer et a accusé Ennahdha d’avoir instrumentalisé l’affaire des soupçons de conflit d’intérêts l’impliquant afin de servir ses propres intérêts politiques.
Une seconde réunion du Conseil de la Choura s’est tenue hier mardi dans l’après-midi où le parti islamiste a décidé de retirer sa confiance au chef du gouvernement. La motion de l’éviction de Fakhfakh a été déposée, aujourd’hui, au bureau de l’Assemblée. Elle contient 105 signatures appartenant essentiellement aux députés d’Ennahdha, de Qalb Tounes, de la Coalition Al Karama, d’Al Mostakbal ainsi qu’aux quelques élus indépendants dont l’ex-élu Tahya Tounes et ancien ministre des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières, Mabrouk Korchid.

 

Lire aussi : 

Éviction d’Elyes Fakhfakh : Noureddine Bhiri répond à Kaïs Saïed
Crise politique : Tarek Fetiti appelle Kaïs Saïed à intervenir
Le Conseil de la Choura d’Ennahdha décide d’entamer les concertations dédiées à la formation d’un nouveau gouvernement
Kaïs Saïed, le Grand Absent
C’est la véritable raison derrière la très probable chute d’Elyes Fakhfakh
Démission ou pas démission ? Les choix qui s’offrent à Elyes Fakhfakh selon Yassine Ayari
Conseil de la Choura d’Ennahdha : Le soutien à Elyes Fakhfakh sera-t-il maintenu ?
Remaniement : les 6 ministres d’Ennahdha qui risquent de partir
Ennahdha tout furax après la contre-attaque de Fakhfakh et elle le fait savoir
Fakhfakh : Il faut respecter la Constitution quant à la gestion des divergences politiques
ARP: Ennahdha veut collecter les signatures pour retirer la confiance à Fakhfakh

Lire aussi
commentaires
Loading...