POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Taboubi s’oppose vivement à la baisse des salaires des fonctionnaires

Le secrétaire général de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), Noureddine Taboubi a réitéré, en ce dimanche 28 juin 2020, son refus d’une éventuelle baisse des salaires des fonctionnaires face à la conjoncture économique délicate du pays.
Rapporté par Shems FM aujourd’hui, Taboubi a assuré qu’aucune réduction n’aura lieu tant que la centrale syndicale existe.
Il a, dans ce sens, exhorté le gouvernement à cesser ces prélèvements qui ne font qu’empirer la situation financière des Tunisiens.
Signalons que le chef du gouvernement, Elyes Fakhfakh avait évoqué une éventuelle révision à la baisse des salaires dans la fonction publique ainsi que des pensions de retraite afin de remédier à la situation précaire de la finance publique ainsi qu’à la crise plombant plusieurs entreprises publiques.
Réagissant à ces propos, la centrale syndicale avait dénoncé l’implication des salariés dans les répercussions de ces déséquilibres financiers conséquents.
Elle avait estimé qu’il aurait été plus judicieux de s’attaquer à la question de l’évasion fiscale qui pèse lourd sur l’économie du pays.
Dans un différent contexte, l’UGTT avait précisé qu’elle ne permettra plus le prélèvement d’une journée de travail rejetant catégoriquement la contribution des salariés des secteurs public et privé aux efforts nationaux dans la lutte contre le Covid-19.
Noureddine Taboubi avait, en effet, contesté l’approche du gouvernement concernant ce prélèvement ayant assuré que ce sera discuté lors des prochaines entrevues avec le chef du gouvernement ainsi qu’avec les ministres des Finances et Affaires sociales.
Ainsi, Noureddine Taboubi a précisé que la méthode adoptée par le gouvernement dans le prélèvement de la contribution des salariés sera examinée et qu’elle sera amendée si possible.
Signalons que le membre du bureau exécutif de l’UGTT, Abdelkarim Jrad avait relevé, auparavant, que le gouvernement a prélevé plus d’une journée de travail des employés des secteurs public et privé au profit du ministère de la Santé comme convenu et ce en comptabilisant le revenu annuel y compris les primes.
Le montant a, par la suite, été divisé sur les jours de l’année ce qui équivaut, pour certains secteurs, la rémunération de deux journées de travail.
L’UGTT avait, auparavant, affirmé son approbation du prélèvement d’une journée de travail dans les secteurs public et privé au profit du ministère de la Santé appuyant les efforts nationaux dans la lutte contre le Covid-19.

Lire aussi
commentaires
Loading...