POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Promouvoir la coopération internationale dans le cadre de l’initiative « la Ceinture et la Route » pour une relance économique dans l’ère post-épidémique

Par YUAN Lijie, chargée d’affaires A.I. de l’Ambassade de Chine

Récemment, M. Wang Yi, Conseiller d’Etat et ministre chinois des Affaires étrangères, a présidé à Beijing une visioconférence de haut niveau, ayant pour thème la coopération internationale de « la Ceinture et la Route » et la lutte conjointe contre l’épidémie de COVID-19. Les chefs de la diplomatie et des responsables au niveau ministériel de 25 pays, le directeur général de l’OMS et l’administrateur du PNUD y ont participé.
Le président chinois Xi Jinping a adressé un message à la conférence, dans lequel il a souligné que nous ne pouvons réussir sans la solidarité, la coopération et le multilatéralisme, que ce soit le contrôle du virus ou la réalisation de la reprise économique. Le destin de chaque pays est lié étroitement à celui des autres. L’humanité est sur le même bateau et constitue une communauté de destin.
A l’heure actuel, vaincre le virus et redresser l’économie constituent une tâche commune et urgente pour tous les pays du monde. La Chine donnera la priorité au renforcement de la communication et de la coordination avec les partenaires de « la Ceinture et la Route ». Premièrement, il faut renforcer la coopération en matière de santé publique en promouvant l’aide et la fourniture de matériels antiépidémiques, la recherche, le développement et la production des médicaments et du vaccin, accélérer la mise en œuvre de la « Route de la Soie sanitaire », discuter de la création du mécanisme de liaison en cas d’urgence sanitaire publique au sein de la structure en vue d’apporter davantage de contributions à la lutte contre l’épidémie. Deuxièmement, il faut promouvoir l’interconnexion afin que la production pour des projets d’infrastructures dans le cadre de « la Ceinture et la Route » soit reprise le plus tôt possible, en sauvegardant la sécurité des chaînes industrielle et d’approvisionnement tout en fournissant une garantie solide au redressement économique de tous les pays concernés. Troisièmement, il faut procéder à l’innovation et à la coopération dans les domaines de la 5G, des mégadonnées, de l’intelligence artificielle et du cloud computing, accélérer la mise en œuvre de la « Route de la Soie numérique », la « Route de la Soie écologique », développer l’e-commerce de « la Route de la Soie » et promouvoir la construction de villes intelligentes, le développement et la coopération écologiques pour redynamiser la croissance durable globale.
Avec une fervente participation et un soutien fort de toutes les parties, l’initiative « la Ceinture et la Route » est devenue la plus grande plate-forme de coopération internationale dans le monde. Malgré l’impact du COVID-19, la coopération dans le cadre de « la Ceinture et la Route » va de l’avant. Au premier trimestre de cette année, le volume des échanges entre la Chine et les partenaires de « la Ceinture et la Route » a augmenté de 3,2% par rapport à l’année précédente et les investissements directs ont augmenté de 11,7%.
Après l’adhésion de la Tunisie à l’initiative « la Ceinture et la Route » en 2018, la Chine et la Tunisie ont vu devant eux de larges perspectives de coopération. Pendant cette période épidémique, nos deux pays se sont toujours entraidées et l’amitié entre nos deux peuples n’a cessé de s’approfondir. La Chine continuera d’approfondir les coopérations bilatérales dans les domaines d’infrastructures, de l’énergie renouvelable, des échanges humaines dans l’ère post-épidémique. Nous avons la forte conviction que la coopération entre la Chine et la Tunisie ainsi que d’autres partenaires de « la Ceinture et la Route » se hissera à un niveau encore plus élevé.

Lire aussi
commentaires
Loading...