POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Motion réclamant des excuses de la France : Ennahdha appelle à coordonner avec Kaïs Saïed

Dans un communiqué rendu public tard dans la soirée du 9 juin 2020, Ennahdha est revenu sur le rejet de la motion réclamant des excuses de la France soumise par le bloc parlementaire de la Coalition Al Karama, présidé par Seif Eddine makhlouf.
En effet, Ennahdha a exprimé son refus catégorique de toute forme d’occupation constituant un crime contre l’humanité, une violation de la dignité des Etats et des peuples ainsi qu’un outil de pillage des richesses.
Le parti islamiste a, également, fait part de son inquiétude face à l’absence de coordination préalable entre les institutions de l’Etat et les acteurs fondamentaux de la politique étrangères quant à ce type d’initiative. Une lacune qui, selon Ennahdha, fait de cette initiative une source de conflit en dépit de la noblesse de ses objectifs.
Ainsi, Ennahdha a appelé à coordonner avec le chef de l’Etat, Kaïs Saïed en ce qui concerne ces initiatives relevant de ses compétences et de ses prérogatives.
Une coordination qui s’impose à présent d’autant plus que la Tunisie est secouée par les répercussions économiques et sociales du Covid-19 exigeant la coopération avec l’ensemble des partenaires de la Tunisie sans exception.
Rappelons que c’est lors de la séance plénière consacrée à l’examen de la motion de demande d’excuses à la France, hier mardi, que les élus ont voté avec 77 voix pour, 5 contre et 46 abstentions.
Notons, également, qu’il s’agit, en effet, d’une pétition déterminant la position de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) quant à l’exigence des excuses officielles de l’Etat français auprès du peuple tunisien.
Des excuses concernant essentiellement les crimes de la France perpétrés avant et pendant la colonisation de la Tunisie ainsi que le pillage des richesses nationales après l’indépendance, selon Makhlouf.
Rappelons qu’en octobre 2019 et lors de la campagne électorale, Seif Eddine Makhlouf, à l’époque, candidat à la Présidentielle, avait assuré qu’il exhortera la France à s’excuser d’avoir colonisé la Tunisie et pillé ses richesses pendant 80 ans.

Lire aussi : Jhinaoui : Cela ne me convient pas de brouiller les relations avec la France !
Lire aussi : Seif Makhlouf: « L’ARP examinera mardi prochain la motion d’Al Karama réclamant des excuses à la France »

Lire aussi : Examen du projet d’Al Karama exigeant des excuses de la France
Lire aussi : Makhlouf: « Je ne serai ni ministre, ni secrétaire d’Etat »
Lire aussi : Makhlouf nie avoir appelé à la rupture des relations avec la France

Lire aussi
commentaires
Loading...