POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

L’offensive turque sur Syrte devrait  bientôt débuter

Par recoupements d’informations provenant de HUMINT (Human Intelligence) et de OSINT ( Open Source Intelligence), l’offensive turque sur Syrte devrait bientôt débuter. Cette offensive visant à la prise de la ville, détenue jusqu’à présent par les forces alliées à Haftar. Cela ouvrirait la voie également aux turques de mettre la main sur le croissant pétrolier libyen, objet de toutes les convoitises.
Il faut relever ici que la Turquie fait fi de tous les appels lancés contre toute ingérence dans le conflit libyen et ne cache d’ailleurs plus ses intentions, puisque ce sont désormais ses éléments armées et sa logistique qui mènent la guerre et son armée.
Pour s’assurer du succès de leur offensive, les turcs se sont fixé des objectifs militaires très précis. Le premier objectif tactique serait la destruction des Pantsir-S1  qui constituent une menace majeure pour les aéronefs turcs et la prise rapide de la base aérienne de Joufrah Al-Gourdabiya. Cet objectif doit être atteint, selon le plan turc, en minimisant les dégâts sur les infrastructures car cette plate-forme devrait servir ensuite  de base avancée pour tenter de prendre ensuite le contrôle du Croissant pétrolier.
Les Turcs devraient également utiliser leurs moyens de brouillage électronique mis en place depuis le 11 juin au sud de Misrata. Dans le cadre de cette opération, les Turcs envisageraient de déployer de gros moyens craignant une opposition farouche de l’armée de Haftar qui, semble-t-il n’est pas prêt de céder ce point stratégique.
Pour ce faire, les turcs comptent mobiliser :
– 3 frégates classe G (et probablement l’Horizon Ita)
– 2 F-16 qui assureraient la protection rapprochée des frégates
– une vingtaine de drones
– des blindés dont une douzaine de chars M-60
– des systèmes d’artillerie automoteurs et tractés
– des systèmes de DA mobiles et portables
Et ce n’est pas tout, des renforts en forces miliciennes non misraties ont été mis en place dans le secteur d’Abou Ghraïn, depuis le 10 juin, pour participer à l’attaque de Syrte. Il s’agit de :
– 300 véhicules armés de Zouara
– 150 véhicules armés de Zaouia
– 200 véhicules armés de Tripoli
– 250 véhicules armés de Zintan
– véhicules armés de Zliten (nombre non connu).

Rappelons que l’armée nationale libyenne avait annoncé, vendredi, que ses forces avaient repris les opérations et que des frappes avait été menées contre les milices pro-GNA. Ces frappes, avait indiqué l’ANL, ciblaient des sites de «milices et mercenaires turcs» à As Saddadah, à l’Est de Misrata.
Selon le porte-parole de l’ANL, le brigadier-général Khalid al-Mahjoub, plus de 80 hommes armés, combattant avec le gouvernement d’accord national (GNA), avaient été tués à Syrte. Les élément abattus comptaient des soldats turcs, des mercenaires pro-Ankara et des groupes terroristes, avait rapporté Asharq Al Awsat. Selon le centre des médias de l’ANL, leurs forces ont intensifié les frappes aériennes pour déjouer les efforts du GNA de se déplacer vers l’Est et prendre le contrôle de Syrte.
L’opération Volcano of Rage, lancée par les forces du GNA, a révélé qu’elles avaient saisi une importante ligne d’alimentation de 350 km, reliant le sud à l’ouest de la Libye. Cette ligne d’approvisionnement a été utilisée pendant un an par l’ANL, lors de ses tentatives de « libération » de la capitale, Tripoli. Le ministère de l’Intérieur du GNA a accusé l’ANL d’avoir enlevé un général de brigade à Syrte.
Par ailleurs, on croit savoir que l’Egypte et les EAU auraient décidé de restreindre le rôle de la Russie dans la guerre en Libye en interdisant Wagner.  Au lieu de cela, leurs forces armées, y compris l’armée de l’air française, soutiendraient directement l’ALN contre les terroristes de la Turquie et du GNA

Lire aussi
commentaires
Loading...