POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

L’ITES propose 100 recommandations pour transformer l’Etat et l’Administration via le numérique : vers une rupture de paradigme ?

Dans le cadre de la phase 1 de l’étude prospective initiée le 15 avril 2020 intitulée « La Tunisie face au Covid-19 à l’horizon 2025 : fondements d’une stratégie conciliant l’urgence du court terme et les impératifs du moyen terme », l’ITES, sous la plume de l’expert Mustapha Mezghani, membre de l’Unité de Recherche Stratégique « Transition Numérique et Digitale », publie une étude détaillée portant sur l’impact de la transition numérique et digitale sur l’Etat et l’Administration et l’impératif d’un changement de paradigme afin de répondre à l’urgence du court terme et aux impératifs du moyen terme.

Cette étude intitulée « Quand le numérique transforme l’Etat et l’Administration : vers une rupture de paradigme » formule 100 recommandations opérationnelles à l’attention du décideur afin d’innover, d’insuffler une nouvelle dynamique vertueuse « en rupture » avec les modèles passés devenus inopérants et de créer l’écosystème favorable ou propice à une relance économique et sociale du pays.

La Covid-19, tout en impactant durement la Tunisie, génère des fenêtres d’opportunités qu’il convient d’être en mesure de saisir afin d’amorcer des réformes structurelles surmontant les inerties et les facteurs de blocage. Il est temps pour la Tunisie de réfléchir à une réforme en profondeur quant à la nature et au rôle de l’Etat, au fonctionnement des institutions, à la gouvernance et à la restructuration de l’Administration fondée sur une nouvelle vision pouvant se matérialiser par la puissance des outils relevant de la transition numérique et digitale.

Comme le souligne l’auteur, « la Tunisie n’a pas besoin de plus d’Etat, ni de moins d’Etat, ni d’un Etat faible. Elle a besoin d’un Etat stratège, d’un Etat agile, d’un Etat fort et de mieux d’Etat et cette conception doit être guidée par la satisfaction de l’usager, en l’occurrence le citoyen.Un Etat et une administration au service du citoyen-client, capables de mettre en place les bonnes règles du jeu et de s’assurer que ces règles soient bien appliquées. Un Etat où la bonne gouvernance prime et dont la mission est de s’assurer que tout ce qui doit être réalisé l’est de manière convenable et efficace. Un Etat plus réactif et à l’écoute des citoyens et des entreprises ».

Il ajoute : « L’Etat ne doit plus être au service de l’administration ou du gouvernement, mais tous doivent être au service du citoyen. A ce changement de paradigme de l’Etat introduit par la démocratie et une nouvelle orientation vers le citoyen, vient s’ajouter le numérique qui présente de nombreuses opportunités qui doivent être saisies et mises en œuvre dans les plus brefs délais (…) Le numérique n’est qu’un outil qui vient numériser la manière de travailler et automatiser certaines tâches ou étapes des procédures et processus. Le numérique seul ne peut changer la vision qu’a l’administration du citoyen.

Le changement de paradigme est également accompagné d’un changement de culture, d’organisation et de la vision qu’a l’administration du citoyen qui n’est plus un administré mais un citoyen-client ».

Pour télécharger l’étude, cliquer ici.

Lire aussi
commentaires
Loading...