POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Les drôles de priorités du ministre des Sports, Ahmed Gaâloul

La situation du Club Africain (CA) est, effectivement, difficile, et ce à cause des agissements douteux de son ancien président, l’homme d’affaires Slim Riahi. Faut-il venir en aide au CA ? Possible. En tout cas, ce n’est pas à l’État de le faire car il y a d’autres priorités, sachant que nous sommes encore en pleine crise du COVID-19 (SARS-CoV-2).
Intervenant sur un plateau d’une chaîne télévisée, le ministre de la Jeunesse et des Sports, Ahmed Gaâloul, nous a plutôt surpris avec ces déclarations. Il a, en effet, affirmé que la situation actuelle du CA relève d’une question de sécurité nationale, et que l’État doit intervenir pour sauver le club compte tenu de sa situation difficile.
De quelle sécurité nationale parle-t-il ? Il ne s’agit pas de dénigrer le football ou de marginaliser le CA. Loin de là, mais en quoi la survie du club relève-t-elle de la sécurité de nation ? Il convient, aussi, de rappeler que le football tunisien ne possède, malheureusement, aucun apport pour le pays, du moins sur le plan intellectuel. On s’en est d’ailleurs rendu compte durant cette crise sanitaire – comme partout ailleurs dans le monde -: où étaient les sportifs – hormis quelques uns bien entendu – lorsque leur pays avait besoin d’eux face au COVID-19 ? Ils étaient confinés, dans l’attente de l’action de protection des médecins et des sécuritaires qui sont des dizaines de fois mois bien payés qu’eux. Injustice.
Autre élément à souligner : l’État n’a pas à intervenir pour sauver le CA, impacté par la très mauvaise gestion de Slim Riahi. L’État a d’autres priorités et d’autres secteurs à sauver, à l’instar de l’agriculture, de la santé, du tourisme et de bien d’autres…
A bon entendeur.

Lire aussi
commentaires
Loading...