POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Le spectacle indécent de l’Incorrigible Makhlouf et de sa troupe d’Al Karama à l’ARP

Au fil des plénières, certains députés ne manquent pas une seule occasion pour rabaisser et piétiner le symbole républicain qu’est l’ARP (Assemblée des Représentants du Peuple). Ils semblent même prendre plaisir à leur besogne, offrant, dans la majeure partie des plénières, un spectacle désolant aux Tunisiens qui les ont élus.
Lors de la plénière du mercredi 17 juin 2020, consacrée à l’adoption de la loi sur l’économie sociale solidaire, les mêmes personnes se sont donnés à cœur joie pour tout chambouler. Il s’agit, bien évidement, de l’Incorrigible Makhlouf et de sa troupe de la Coalition Al Karama. La « brillante » idée du jour consistait à exposer la photo de l’ancien président égyptien défunt, Mohamed Morsi, en pleine plénière à l’occasion du premier anniversaire de sa mort.
Une fois encore, notre cher Makhlouf s’obstine à importer les problèmes d’autres pays en Tunisie, au sein d’une institution souveraine. Le plus grave, est que l’Incorrigible se justifie. Il a déclaré ceci : « certains fascistes – en référence à Abir Moussi, présidente du Parti Destourien Libre – accrochent des portraits ». Il semble oublier que ces portraits appartiennent au leader Habib Bourguiba, qui était le premier président TUNISIEN de la Tunisie indépendante. On peut accrocher les portraits des martyrs de la Révolution, des martyrs parmi les sécuritaires, des martyrs Chokri Belaid et de Mohamed Brahmi, de la militante exceptionnelle Maya Jeribi, mais pas Morsi, pas à l’ARP.
Ces agissements traduisent, en fait, le très bas niveau de ces députés d’Al Karama, avec, à leur tête l’Incorrigible Makhlouf. Ces députés – pas tous – n’ont aucun sens de la République, ni de la démocratie. Ils confondent grossièrement et dangereusement la liberté d’expression avec l’anarchie.
C’est sans compter leurs agissements qui, en fin de compte, n’ont rien de surprenant compte tenu de leur niveau. Hier encore, le député de la Coalition Al Karama, Mohamed Affes, a tenté d’agresser l’une de ses collègues.
Bref, cela vole très, très bas au sein de l’ARP. Il est vital de rappeler certains députés à l’ordre afin qu’ils se consacrent, enfin, à la mission pour laquelle ils ont été élus…au grand dam de la Tunisie et des Tunisiens.

Fakhri Khlissa

Lire aussi
commentaires
Loading...