POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Elyes Fakhfakh doit annuler le contrat conclu entre sa société et l’État selon l’INLUCC

L’affaire sur les soupçons de conflits d’intérêts dans lesquels le Chef du gouvernement, Elyes Fakhfakh, serait impliqué a mis en lumière l’absence d’une communication gouvernementale transparente – absence de transparence aussi -. Interpellé sur cette question dans Houna Shems ce lundi 29 juin 2020, le président de l’INLUCC (Instance Nationale de Lutte contre la Corruption), Chawki Tabib, a indiqué que le Chef du gouvernement doit nécessairement annuler le contrat conclu entre sa société Vallis et l’État tunisien. Cette règle, selon Tabib, est appliquée aux députés. Il est, de ce fait, injuste qu’Elyes Fakhfakh soit exempt.
Pour rappel, Chawki Tabib a indiqué, dans la même émission, que le Chef du gouvernement n’a pas encore complété sa déclaration de biens et de patrimoines. D’ailleurs, il n’est pas le seul à ne pas l’avoir fait : on compte, aussi, 55 ministres (29 anciens ministres et 26 au sein de l’actuel gouvernement), 384 députés (217 de l’ancien Parlement et 167 de l’actuelle Assemblée) et 5420 présidents de conseils municipaux.

A lire aussi :
Chawki Tabib : « la déclaration de patrimoine d’Elyes Fakhfakh toujours incomplète »

Lire aussi
commentaires
Loading...