Diplomatie : Cheikh Rached Ghannouchi n’a pas retenu la leçon et il persiste et signe

Rached Ghannouchi a la tête dure et il n’en fait qu’à sa tête. Le président de l’ARP (Assemblée des Représentants du Peuple), a une fois encore choisi d’outrepasser ses prérogatives de président du Parlement en se mêlant à la diplomatie tunisienne.
En marge du Conseil de La Choura du samedi 27 juin 2020, le Cheikh Rached et président d’Ennahdha, s’est encore prononcé sur le conflit libyen. “Le gouvernement du consensus national libyen [de Fayez Al-Sarraj est le gouvernement légitime en Libye. Il constitue la seule légitimité existante”, a lâché le Cheikh.
S’agit-il d’une réponse au président de la République, Kaïs Saïed, qui a réitéré qu’il était le seul président en Tunisie dans une interview accordée à France 24 ? Quoiqu’il en soit, il n’avait pas à s’exprimer au nom de la diplomatie tunisienne sur un dossier aussi brûlant que le dossier libyen. Il faut, aussi, rappeler que Fayez Al-Sararj profite du soutien controversé de la Turquie et du Qatar, deux alliés chers aux yeux de notre Cheikh Ghannouchi.

Lire aussi
commentaires
Loading...