POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Des chercheurs français découvrent un nouveau virus

Un virus responsable d’une inflammation du cerveau a été identifié par des scientifiques de l’hôpital Henri Mondor à Créteil, en France.
C’est une nouvelle découverte qui vient d’être faite par une équipe française. À l’hôpital Henri Mondor de Créteil dans le Val-de-Marne, des scientifiques ont mis en évidence l’existence d’un virus membre de la famille des bunyavirus. Un petit nouveau baptisé Cristoli virus. Une découverte publiée dans la revue scientifique Emerging Infectious Diseases.
Comme le raconte Le Parisien, c’est en effectuant une biopsie cérébrale à une patiente souffrant d’une forte fièvre et atteinte d’une encéphalite mortelle qu’ils ont exploré cette nouvelle piste. “Le séquençage complet du génome a révélé l’expression à haut niveau d’un facteur de virulence, ce qui pourrait expliquer la gravité de l’infection”, détaille l’institut Mondor de recherche médicale. “Sur ce prélèvement, on a identifié la présence d’un nouveau virus, très probablement responsable de la maladie”, précise Jean-Michel Pawlotsky, chef du pôle de biologie médicale à Mondor, cité par le quotidien. Et d’expliquer ensuite : “Ils sont transmis par des insectes, souvent des moustiques, mais sont rarement responsables de maladies graves. La plupart des transmissions sont asymptomatiques”.

*Un virus isolé
Pour découvrir ce nouveau venu, les scientifiques ont utilisé le même procédé que l’équipe chinoise qui a identifié la Covid-19 grâce à la technique de la métagénomique. Comment ça fonctionne ? “Elle est fondée sur ce qu’on appelle le séquençage de nouvelle génération. En clair, nous prenons des prélèvements — de sang, d’urine, de selles, de crachats ou donc dans ce cas précis la biopsie cérébrale — puis on en extrait les acides nucléiques pour les séquencer entièrement. Dans cette immense botte de foin, la technologie permet d’identifier des morceaux appartenant soit à des agents infectieux déjà connus, soit étrangers”, explique au Parisien le Dr Pawlotsky.
Si la découverte d’un nouveau virus interpelle, elle ne doit pas pour autant inquiéter, assure le spécialiste : “Il s’agit là d’un seul cas, isolé, sans la moindre mesure avec le coronavirus. Pour l’instant, rien n’indique qu’il circule sur le territoire”. Pour l’avenir, les équipes scientifiques vont rester attentives afin de voir si le virus est de nouveau repéré.

Lire aussi
commentaires
Loading...