POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Covid-19 : un médecin met en garde sur le rôle de l’air conditionné dans la transmission

Un nouveau médecin tire la sonnette d’alarme sur l’effet de la climatisation dans la transmission du coronavirus. Il prône, à la place, une aération naturelle.
La climatisation, plus active en été, risque-t-elle de voir resurgir violemment le coronavirus ? Le sujet était déjà au coeur des inquiétudes après la découverte d’une contamination en chaîne dans un restaurant de Canton, en Chine.
Les faits remontent à janvier dernier. L’une des personnes présentes s’est sentie mal dès sa sortie du restaurant, mais les membres de sa famille qui étaient à sa table pouvaient potentiellement être asymptomatiques.
Parmi le reste des clients, seuls ceux installés sur deux autres tables – se trouvant dans la trajectoire de l’air conditionné – ont été malades. Des chercheurs ont alors supposé que la source de contamination la plus probable était la climatisation, via le transport de gouttelettes dans les airs. La question avait suscité le débat, d’autres scientifiques estimant que le problème venait surtout du non-renouvellement de l’air.
Alors que l’été s’installe dans l’hémisphère nord, et que le nouveau coronavirus n’a pas disparu, la question de la climatisation se pose à nouveau. Comme le rapporte le quotidien The Japan Times le 17 juin, des experts tirent la sonnette d’alarme. L’air conditionné pourrait faire repartir la pandémie de plus belle.
Pour Masayuki Ishida, médecin spécialisé dans les infections à l’hôpital de Kochi (sud du Japon), le risque provient des micro-gouttelettes potentiellement contaminées, qui peuvent être transportées par la climatisation et présenter un risque de contamination même pour des personnes qui se situeraient à bonne distance d’une personne malade.
*Doute sur les purificateurs d’air
Pour éviter ces phénomènes, l’aération naturelle est nécessaire. Le problème de la climatisation, c’est que l’air provient rarement de l’extérieur, il s’agit d’une circulation de l’air intérieur.
Il est souhaitable d’avoir un renouvellement de l’air pendant cinq à dix minutes toutes les heures”, conseille le médecin. L’idéal est de créer un courant d’air entre deux fenêtres. En cas d’impossibilité, l’infectiologue recommande de placer un ventilateur à l’opposé de la fenêtre, pour que l’air de l’intérieur soit rejeté dehors.
Quant aux purificateurs d’air, leur efficacité n’est pas claire contre le coronavirus, comme le précise la société des ingénieurs en chauffage, air conditionné et sanitaire du Japon.
Lire aussi
commentaires
Loading...